/regional/sherbrooke/estrie

1700 patients n’auront plus de médecin de famille à Richmond

Jasmin Dumas | TVA Nouvelles

À Richmond, en Estrie, 1700 patients se retrouveront orphelins en mars prochain. Le dernier médecin de famille de la Clinique médicale Richmond prendra alors sa retraite et il n’y a personne pour le remplacer. 

Denis Mongrain avait rendez-vous avec la super infirmière de la Clinique médicale Richmond mercredi. Bientôt, il viendra voir son médecin de famille pour la dernière fois. 

«C’est inquiétant. À 78 ans, pas de médecin... c’est la base avoir un médecin de famille», a-t-il dit en entrevue avec TVA Nouvelles, mercredi. 

Il pense peut-être pouvoir être pris en charge dans une clinique de Windsor, la municipalité voisine, mais il n’en a pas encore eu la confirmation. 

«C’est mieux que rien, mais ça ne m’enchante pas. J’aurais aimé mieux en avoir un ici à Richmond», a dit M. Mongrain. 

Le docteur Charles Cormier s’est établi à Richmond en 1987. Après 33 ans de loyaux services, il prendra sa retraite en mars prochain. 

«Personnellement, je trouve ça triste. Surtout pour les personnes âgées», a témoigné le Dr Cormier. Il accompagne la municipalité dans ses démarches pour tenter de trouver de la relève, sans résultat pour le moment. 

«C’est très important pour une municipalité comme Richmond, a indiqué le maire Bertrand Ménard. Pas de médecin, ça freine des familles à venir s’établir ici.» 

Le député caquiste André Bachand est au courant de la problématique. «C’est difficile. La ministre est bien au fait du dossier de Richmond et de l’Estrie», a dit l'élu. 

En Estrie, environ 45 000 personnes sont inscrites au guichet d’accès à un médecin de famille. 

«Notre région est pénalisée parce que les médecins qui font de la recherche au CHUS sont comptabilisés dans les médecins pratiquants. Alors nous tentons de trouver une solution», a expliqué le député de Richmond. 

La ministre de la Santé, Danielle McCann, sera de passage en Estrie mardi prochain. Le dossier des médecins de famille sera assurément à l’ordre du jour.