/regional/montreal/montreal

Le tunnel La Fontaine perd des morceaux

Cédérick Caron - Le Journal de Montréal

MARTIN CHEVALIER

Le ministère des Transports a dû intervenir 24 fois en un peu moins de cinq ans dans le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine à cause de la chute ou de la présence de morceaux de béton parfois gros comme des balles de baseball.

Le tunnel reliant Montréal à la Rive-Sud, qui fera l’objet d’une cure de rajeunissement majeure en 2020, semble perdre des morceaux des murs, du plafond ou des paralumes.

« Mme [...] a reçu un appel d’un usager affirmant avoir vu tomber et reçu un morceau de pierre de la grosseur d’une balle de baseball. »

Des appels comme celui-ci, le ministère des Transports (MTQ) en a reçu 24 entre le 1er janvier 2014 et le mois d’août dernier selon des documents rendus publics sur son site internet en vertu de la loi sur l’accès à l’information.

Pour l’appel cité ci-dessus, un patrouilleur de la surveillance routière a ramassé un morceau de béton correspondant à la description en plus de constater la présence d’autres débris provenant d’un mur.

Pas toujours le tunnel

« Les débris ne viennent pas toujours de la structure. Ça peut venir aussi d’un autre véhicule », nuance le porte-parole du MTQ, Gilles Payer.

Il soutient que la provenance des fragments est parfois difficile à déterminer.

Il explique aussi que le réseau de caméras du tunnel permet de repérer des incidents ou localiser des débris importants. Chaque fois, un patrouilleur est envoyé sur place pour valider les événements et intervenir au besoin.

Toutefois, les patrouilleurs du MTQ ne trouvent pas toujours la source des débris. En décembre 2016, ils n’ont pas pu se rendre inspecter en raison de l’importante circulation. Dans un autre, par contre, ils ont pu constater qu’il s’agissait de morceaux de neige et non de béton.

Les automobilistes dont les véhicules sont endommagés peuvent faire une réclamation au MTQ par l’entremise d’un formulaire sur son site internet..

Un tunnel fréquenté

1967: Inauguration du tunnel

120 000: Débit quotidien moyen de véhicules

2: Nombre d’opération de sécurisation par année pour enlever les morceaux de béton effrités.