/elections

Les partis fédéraux font pleuvoir l'argent: déjà 181 G$ en promesses!

Christopher Nardi et Sarah Daoust-Braun - Le Journal de Montréal

Au diable la dépense. Quatre semaines après le déclenchement de la campagne fédérale, les partis ont déjà fait miroiter aux électeurs plus de 181 G$ en promesses dans l’espoir de les convaincre de voter pour eux le 21 octobre.

Le Journal de Montréal compile depuis le début de la campagne les promesses des différents partis, ainsi que les sommes qu’ils se sont engagé à dépenser pour celles-ci. Ce montant n’a cessé de gonfler de semaine en semaine.

Nous vous présentons ici une mise à jour de cette longue liste de promesses, ainsi que la facture qui y est associée telle que présentée par le parti ou telle qu’évaluée par le Directeur parlementaire du budget.

Notez que les mesures qui augmentent les revenus de l’État, comme une hausse de taxes, n’ont pas été soustraites du total.

Les promesses du Parti vert

Total : 96,7 G$

-Soins dentaires gratuits pour les personnes à faible revenu. Coût : jusqu’à 1,8 G$ en 2028-2029.

-Mesures pour protéger la vie privée et la confidentialité, dont interdiction des interceptions sans mandat des communications des citoyens. Coût : Non chiffré.

-Retrait des taxes sur le cannabis thérapeutique. Coût : 30 M$ en moyenne par année.

-Stratégie pour le transport, dont investissements dans un fonds « permanent pour le transport en commun local », et dans un fonds national pour l’infrastructure cyclable et pédestre. Coût : 200 M$ par année pour les deux fonds.

-Appui au transport par autobus dans les régions rurales. Coût : 10 M$ par année.

-Stratégie pour le transport, dont développement de réseaux ferroviaires et renforcement des liaisons ferroviaires. Coût : Jusqu'à 720 M$ en 2024-2025.

-Décriminalisation des drogues pour faire face à la crise des opioïdes et création d’une réserve de fonds pour « une intervention d’urgence en cas de crise des opioïdes » Coût : 100 M$

-Stratégie pour réduire le plastique sur 10 ans, dont la mise en place de « mesures significatives dans le domaine des plastiques océaniques ». Coût : 35 M$ par année.

-Davantage de soutien pour les soins en santé mentale, dont « des programmes de traitement communautaire pour la santé mentale, la toxicomanie et l’autisme ». Coût : 1 G$ par année.

-Davantage de soutien pour les soins en santé mentale, dont une stratégie pour la prévention du suicide. Coût : 100 M$ par année.

-Révision du mandat de Postes Canada pour aider les communautés éloignées, dont retour de la livraison à domicile. Coût : 40 M$ par année.

-Mettre en place de services bancaires dans les bureaux de Postes Canada. Coût : 10 M$ par année.

-Rendre le parc automobile de Postes Canada 100% électrique d’ici 2030. Coût : 750 M$ par année.

-Annuler le projet d'agrandissement de l'oléoduc Trans Mountain et transférer ce financement pour mettre en place un réseau électrique pour l'ensemble du pays. Coût : projet d’agrandissement estimé à 10 à 13 G$ par le parti.

-Régime d’assurance-médicaments universel. Coût : 31,5 G$ en moyenne par année sur 9 ans.

-Gratuité des études postsecondaires à partir de septembre 2020. Coût : 16,4 G$ la première année, puis 10 G$ en moyenne par année sur 8 ans.

-Améliorer les services de traversiers partout au Canada. Coût : 500 M$/5 ans

-Aider les travailleurs affectés par l'automatisation, investir dans la recherche sur l'intelligence artificielle et imposer une «taxe robot». Coût : 400 M$/année

-Augmenter le taux de remplacement du revenu cible de 25 % à 50 % lors de cotisations au Régime de pensions du Canada. Coût : 17,3 G$/5 ans

-Planter 10 milliards d'arbres d'ici 2050 et construire des infrastructures contre les feux de forêt. Coût : 9 G$/5 ans

-Investir dans le logement abordable dans le nord du pays et abroger la Loi sur les Indiens. Coût : 3,8 G$/5 ans

Les promesses du Parti libéral

Total : 42,5 G$

-Augmenter le nombre de résidences éligibles à l’Incitatif à l’achat d’une première propriété dans les régions du grand Toronto, de Vancouver et de Victoria. Coût : financé grâce aux ressources existantes

-Donner jusqu'à 50 000 $ par année à des Canadiens qui voudraient démarrer une entreprise et 250 $ aux nouvelles compagnies pour créer un site Web ou une boutique en ligne. Coût : 163 M$ par année

-Création de 250 000 places en services de garde au pays pour les enfants de moins de 10 ans. Coût : 535 M$ par année

-Augmenter de 15 % le montant versé via l'Allocation canadienne pour enfants aux parents ayant un enfant âgé de moins d’un an. Coût : 1,2 G$ par année

-Augmenter de 10% les sommes versées aux retraités de plus de 75 ans en vertu du programme de Sécurité de la vieillesse, et de 25% la prestation dont ont droit les veufs et les veuves en vertu du Régime de pensions du Canada. Coût : 2,56 G$ par année

-Bannir toutes les armes d’assaut de style militaire et permettre aux municipalités de restreindre ou interdire les armes de poing. L'interdiction serait accompagnée d'un programme de rachat. Coût : Pas annoncé

-Réduire les impôts en augmentant le montant personnel de base d’environ 2000 $ pour ceux qui gagnent moins de 147 000 $. Coût : 5,6 G$/année

-Réduire les frais de téléphonie cellulaire de 25 % et offrir un accès à internet haute vitesse à travers le Canada d’ici 2030. Coût : 1 G$ sur 5 ans

-Instaurer un régime d’assurance médicament et négocier avec les provinces et territoires pour améliorer l'accès aux soins de santé mentale. Coût : 6 G$ sur 4 ans

-Faire du Canada un pays zéro émission nette de carbone d’ici 2050. Pour ce faire, ils veulent couper l’impôt payé par les entreprises qui développent ou fabriquent des technologies carboneutres. Coût : 67 M$/année en plus de ressources existantes

-Fournir des prêts sans intérêts allant jusqu'à 40 000 $ aux propriétaires qui font des rénovations vertes sur leur résidence. Coût : 432 M$/année

-Protéger jusqu’à 25 % des terres et des océans au pays d'ici 2025 et élargir le programme d’initiation au camping. Coût : 150 M$/année

-Planter 2 milliards d'arbres et lancer une initiative pour "utiliser la force de la nature" pour combattre contre les changements climatiques. Coût : 3 G$ sur 10 ans

-Bonifier le montant des bourses d’études canadiennes et repousser le début du remboursement. Coût : 2,9 G$/4 ans

-Augmenter à 1 200 $ le remboursement minimum des frais de déplacement des résidents de zones nordiques. Coût : 0,09 G$/4ans

-Instaurer une prestation d’assurance-carrière pour personnes licenciées. Coût : 0,17 G$/4 ans

-Hausser à 26 semaines la durée des prestations de maladie de l'assurance emploi. Coût : 1,77 G$/4ans

-Créer le Service canadien d’apprentissage et fournir jusqu'à 10 000 $ aux entreprises qui embauchent des apprentis. Coût : 0,45 G$/4 ans

-Créer un Fonds national pour l’accessibilité en milieu de travail. Coût : 0,14 G$/4 ans

-Doubler l’Allocation canadienne pour enfants handicapés. Coût : 2 G$

-Augmenter le financement de la recherche sur le cancer pédiatrique. Coût : 0,03 G$/1 an

-Mettre sur pied un Fonds national des infrastructures. Coût : 0,275 G$/4 ans

-Créer un Fonds pour les infrastructures communautaires du tourisme. Coût : 0,1 G$/4 ans

-Créer l’Agence canadienne de l’eau et prendre d’autres mesures pour protéger les océans et les poissons, et pour soutenir les communautés côtières. Coût : 0,25 G$/4 ans

-Augmenter le montant disponible pour prêts en capital de Développement agricole et alimentaire Canada. Coût : 5 G$/année

-Bonifier le Fonds d’aide à la gestion des catastrophes. Coût : 1 G$/10 ans

-Offrir une remise de jusqu'à 2 000 $ à l'achat d'un véhicule électrique usagé. Coût : 0,05 G$/ 4 ans

-Bonifier le financement de projets de transport collectif. Coût : 3 G$/ année

-Offrir une aide juridique gratuite aux victimes d’agression sexuelle et de violence entre conjoints. Coût : 0,03 G$/3 ans

-Affecter des ressources supplémentaires à la GRC et embaucher plus de juges et de procureurs. Coût : 0,37 G$/4 ans

-Augmenter le financement aux provinces pour améliorer l’accès aux traitements contre la toxicomanie. Coût : 0,7 G$/ 4 ans

-Améliorer les soins de santé mentale aux anciens combattants. Coût : 0,37 G$/4 ans

-Bonifier les prestations d’invalidité aux anciens combattants. Coût : 0,6 G$/4 ans

-Créer un service national de soutien à la formation et à l’emploi pour les familles de vétérans. Coût : 0,1 G$/4 ans

-Construire de nouveaux logements abordables pour les vétérans en situation d’itinérance. Coût : 0,06 G$/ 4 ans

-Augmenter le financement aux organismes qui viennent en aide aux femmes et la communauté LGBTQ2 et doubler le financement de la Stratégie de lutte contre le racisme. Coût : 0,34 G$/4 ans

-Encourager les arts et la culture en créant le Laissez-passer culturel pour les enfants de 12 ans et en augmentant de 50 % le financement de Téléfilm Canada. Coût : 0,4 G$/ 4 ans

-Rendre plus attirante l'embauche d'enseignants pour les programmes d’immersion et de langue seconde. Coût : 0,32 G$/ 4ans

-Investir dans les constructions d'écoles et de centres culturels pour les communautés linguistiques minoritaires. Coût : 0,06 G$/ 4 ans

-Investir dans les services aux communautés autochtones tels les logements, l’accès à Internet haute vitesse, les établissements de santé et les écoles. Coût : 0,03 G$

-Bonifier l'aide du Canada aux missions de sauvegarde de la paix de l’ONU. Coût : 0,15 G$/4 ans

-Augmenter l’aide au développement international du Canada. Coût : 0,05 G$/4 ans

-Mettre sur pied le Centre canadien pour la paix, pour l’ordre et pour la bonne gouvernance. Coût : 0,15 G$/4 ans

-Bonifier l'aide destinée à l'éducation des enfants réfugiés à l'internationale. Coût : 0,45 G$/4 ans

-Rendre gratuite la demande à la citoyenneté pour les résidents permanents. Coût : 0,4 G$/ 4ans

Les promesses du NPD

Total : 10,7 G$

-Imposer une nouvelle taxe sur le patrimoine des plus nantis, qui devront payer jusqu'à 1 % par année pour toute valeur au-delà de 20 M$. Revenus : 9,5 G$ par année

-Imposer un plafond sur le prix des services de téléphonie cellulaire et d’Internet, en plus d’ordonner aux entreprises de proposer des forfaits de base avec des données illimitées "abordables". Coût : 0 $

-Ressusciter le Fond d'innovation automobile qui obligera les entreprises à créer des emplois au Canada. Coût : 300 M$ par année

-Bonifier de 5000 $ la subvention du fédéral pour les achats de véhicules sans émission fabriqués au Canada. Coût : Inconnu

-Augmenter les transferts fédéraux dédiés à l'immigration au Québec de 490 M$ à 563 M$ par année, ainsi qu'une série d'autres mesures pour la province. Coût : 73 M$/année

-Construire 500 000 nouveaux logements abordables à travers le pays d’ici dix ans. Coût : 5 G$ la première année

-Offrir des soins dentaires gratuits pour les ménages ayant un revenu total inférieur à 70 000 $, et subventionner les dépenses dentaires des ménages gagnant entre 70 000 $ et 90 000 $. Coût : 856 M$/année

-Créer une banque canadienne pour le climat qui aidera les provinces à interconnecter leurs réseaux électriques. Coût : 3 G$

-Instaurer une taxe de vente additionnelle 15 % sur les achats de propriétés résidentielles par des acheteurs étrangers. Coût : - 448 M$ par année

-Instaurer jusqu'à 5000 $ d'allocations pour aider les locataires qui consacrent plus de 30 % de leur revenu avant impôt au logement. Coût : 1,35 G$ par année

-Créer un fonds pour la protection côtière qui permettra de nettoyer mieux la côte et retirer les navires abandonnés. Coût : 40 M$

-Créer un fonds pour réduire l'attrait des gangs de rue pour les jeunes. Coût : 100 M$/année

-Éliminer l'intérêt sur les prêts étudiants fédéraux. Coût :Jusqu’à 3 400 $/étudiant. Total non disponible.

Les promesses du Parti conservateur

Total : 16,3 G$

-Prestations parentales et de maternité libre d’impôt. Coût : Jusqu’à 1,1 G$ en 2028-2029.

-Retour du crédit d’impôt pour le transport en commun. Coût : jusqu'à 265 M$ en 2028-2029.

-Baisse progressive d’impôts avec réduction du taux du premier échelon d’imposition. Coût : jusqu'à 7,1 G$ en 2028-2029.

-Crédit d'impôt pour activités sportives pour les enfants. Coût : jusqu'à 261 M$ en 2028-2029.

-Crédit d’impôt pour les arts et activités d’apprentissage pour les enfants. Coût : jusqu'à 60 M$ par année en 2028-2029.

-Régimes enregistrés d’épargne-études (REEE) bonifiés. Coût : jusqu’à 763 M$ en 2028-2029.

-Révision des programmes de subventions des entreprises. Revenus: 1,5 G$ par année.

-Crédit d'impôt en raison de l’âge augmenté de 1000$. Coût : jusqu’à 784 M$ en 2028-2029.

-Achat et remplacement d’appareils d’imagerie par résonnance magnétique (IRM) et de tomodensitométrie (TDM). Coût : 1,5 G$ sur 4 ans.

-Augmentation de la valeur des paiements aux vétérans dans le programme « Pension à vie ». Coût : 103 M$ la première année, puis 49,8 M$ en moyenne par année.

-Mettre fin à l'arriéré des demandes de prestations des vétérans. Coût : 51 M$ sur deux ans.

-D’autres mesures pour les vétérans (enquête indépendante sur un médicament anti-malaria; programme des chiens d'assistance). Coût : 24,5 M$ sur trois ans.

-Mesures d’aide pour faciliter l’accès à une première propriété (Assouplissement des critères pour accéder ou renouveler une hypothèque, augmentation à 30 ans de la période d'amortissement pour les premiers acheteurs...). Coût : 0$

-Commissions d’enquête sur le blanchiment d’argent dans le secteur immobilier. Coût : 20 M$ sur deux ans.

-Permettre aux propriétaires de petites entreprises d’alléger leur impôt en fractionnant leur revenu d’entreprise avec leur conjoint. Coût : jusqu'à 46 M$ en 2028-2029.

-Rétablissement d’un taux d’imposition réduit pour les petites entreprises qui ont 50 000$ et plus de placements passifs par an. Coût : jusqu'à 688 M$ après 9 ans en 2028-2029.

-Commission « sur la compétitivité fiscale et la simplification ». Coût : 20 M$ sur deux ans.

-D'autres mesures pour aider les petites entreprises (réduction de 25% des règlements fiscaux, nommer un ministre pour réduire la paperasserie...). Coût : 0$

-Crédit d’impôt pour les rénovations écoresponsables d’habitations. Coût : 1,8 G$ sur trois ans, pour les années d’imposition 2020 et 2021.

-Enquête sur le scandale SNC-Lavalin. Coût : 10 M$ par année sur deux ans.

-Prioriser les projets d'infrastructures « importants qui réduisent les temps de déplacement », comme le projet de troisième lien à Québec. Coût : 0$ pour l’instant, seulement une priorité politique.

-Mettre fin à la Banque de l’infrastructure du Canada. Revenus : Au moins 11 M$ d’économies par année.

-Annulation de la TPS sur les factures de chauffage résidentiel. Coût : Jusqu'à 1,4 G$ en 2024-2025.

-Tenir des consultations afin d'établir un tracé pour créer un corridor énergétique pancanadien pour le transport du pétrole, du gaz naturel et d'autres ressources d'un bout à l'autre du pays. Coût : à partir des budgets existants.

-Permettre à un plus grand nombre de personnes de toucher au Crédit d'impôt pour personnes handicapées, en réduisant entre autres le nombre d'heures de soins thérapeutiques pour être admissibles à cette aide. Coût : Jusqu’à 71 M$ par année.

-Sabrer de 25% les dépenses globales en aide étrangère à partir des fonds envoyés à des « pays à revenu moyen -ou élevé et à des dictatures hostiles ». Revenus : 1,5 G$ par année.

-Mettre fin à la participation du Canada dans la Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures. Revenus : 9 M$ par année.

-Déménager l'ambassade du Canada en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem. Coût : 2 M$ en 2020-2021.

-Remettre en place le Bureau de la liberté de religion. Coût : 1 M$ par année.

-Conclure une entente avec le Chantier Davie pour la construction d'un deuxième navire ravitailleur « L'Obélix » pour la Marine royale canadienne. Coût : 148 M$ la première année.

-Permettre à un plus grand nombre de personnes de toucher des crédits d'impôt « pour les pompiers volontaires et pour les volontaires participants à des recherches et de sauvetage » en réduisant le nombre d'heures de bénévolat pour être admissible à ces crédits. Coût : 3 M$ par année.

-Mettre en place plusieurs mesures législatives pour lutter contre le crime et la violence des gangs, comme faire reconnaître les gangs comme des entités criminelles et mettre fin à la « libération sous caution automatique » des membres de gangs en attente d'un procès. Coût : Aucun coût.

-Mettre en place au sein de l'Agence des services frontaliers du Canada un groupe de travail pour lutter contre le trafic et la contrebande d'armes à feu à la frontière. Coût : 5 M$ par année.

-Mettre en place un fonds pour lutter contre les gangs et un fonds pour faire de la prévention auprès des jeunes à ce sujet. Coût : 14,5 M$ par année pour les deux fonds.

-Instaurer un programme de subventions pour les infrastructures de la police. Coût : 6 M$ par année.

-Éliminer les prix d’entrée des neuf musées nationaux canadiens, comme le Musée des beaux-arts du Canada. Coût : Jusqu’à 22 M$ par année.

-Transformer le Centre du Patrimoine de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) situé à Régina en Saskatchewan en musée national sans prix d’entrée. Coût : 4 M$ par année.

-Prioriser et soutenir financièrement le prolongement et la construction de deux lignes de métro dans la région de Toronto. Coût : priorisation à partir du budget d’infrastructure existant.

Les promesses du Bloc québécois

Total : 15,2 G$

-Projet de loi pour interdire les brèches dans la gestion de l’offre lors de négociations commerciales. Coût : 0$.

-Taxer les géants du web et obliger les fournisseurs de service en ligne à récolter la TPS. Revenus : jusqu’à 1,4 G$ par année à investir dans un fonds d’aide culturel et médiatique.

-Incitatifs pour l’acquisition d’autobus scolaires électriques. Coût : 14 M$ par an lorsque le programme sera à maturité.

-Rabais pour l’achat de véhicules zéro émission. Coût : 150 millions sur trois ans.

-Plan pour retirer les « pesticides tueurs d'abeilles » et fonds pour faire la transition pour les producteurs. Coût : 300 M$ sur quatre ans.

-Permettre de retirer de l’argent des REER pour rénover les maisons de sinistrés touchés par les changements climatiques. Coût : 0 $

-Retour du programme de soutien ÉcoÉNERGIE pour la rénovation résidentielle avec des volets commercial, agricole et un crédit d’impôt pour l’aménagement de résidences intergénérationnelles. Coût : 1,6 G$ par année.

-Six mesures pour appuyer la relève agricole, dont fournir un prêt sans intérêt pour aider à constituer une mise de fonds pour l’achat d’une entreprise agricole. Coût : 52,5 M$ en moyenne par année.

-Péréquation verte : imposer une taxe carbone dans les provinces les plus polluantes et récompenser avec cette taxe les provinces les plus écolos, réduire la part du système de péréquation actuel. Revenus : 21,5 G$ d'économies pour le gouvernement fédéral sur 10 ans.

-Des mesures pour faire face à l’afflux de demandeurs d’asile irréguliers à Saint-Bernard-de-Lacolle, dont droit de veto pour le Québec sur les demandeurs d’asile expulsés et suspension de l’Entente sur les tiers pays sûrs. Coût : Non chiffré.

-Projet de loi pour assujettir les entreprises de compétences fédérales basées au Québec à la loi 101. Coût : Non chiffré.

-Des mesures les francophones hors Québec, dont bilinguisme obligatoire pour les juges de la Cour suprême et pouvoirs accrus au Commissariat aux langues officielles du Canada. Coût : Non chiffré.

-Projet de loi pour que la citoyenneté canadienne au Québec soit conditionnelle à « une connaissance suffisante du français ». Coût : Non chiffré.

-Des mesures pour protéger les fleurons économiques, dont cesser le projet de commission pancanadienne de valeurs mobilières, et réclamer une utilisation « plus active » de la Loi sur Investissement Canada pour. Coût : Non chiffré.

-Projet de loi pour « que le vote et les services publics fédéraux soient offerts et reçus à visage découvert ». Coût : Non chiffré.

-Mettre en place un CRTC (Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes) version québécoise, en cédant au Québec les pouvoirs de réglementation fédéraux dans ces domaines. Coût : 0$

-Instaurer plusieurs mesures pour la culture, dont augmenter le budget du Conseil des arts du Canada et aider les festivals. Coût : jusqu’à 115 M$ par année.

-Éliminer la taxe de vente (TPS) sur les livres. Coût : 100 M$ par année.

-Augmenter progressivement le montant de la Pension de la Sécurité de la vieillesse pour qu'il passe de 13% à 15% du salaire industriel moyen, puis l’indexer en fonction de l’évolution des salaires plutôt que du coût de la vie. Augmenter et ajuster également les montants des prestations du maximum du Supplément de revenu garanti. Coût : Jusqu'à 4,6 G$ par année.

-Hausser de 6% par année les transferts en santé, programmes sociaux et éducation jusqu’en 2025-2026 afin de rattraper le « désinvestissement fédéral ». Coût : 7,3 G$ la quatrième année.

-Vendre l'oléoduc Trans Mountain et mettre fin au projet d'agrandissement. Revenus : 3,6 G$ la première année.

-Mettre en place des mesures dans les régions du Québec, dont accorder des fonds au gouvernement provincial pour la décontamination des terrains de l'Est de Montréal et pour combattre la tordeuse des bourgeons de l'épinette. Coût : 300 M$ la première année. 


-Faire reconnaître les corps policiers autochtones comme des services essentiels et assurer leur financement à long terme. Coût : Non chiffré.

-Oeuvrer pour offrir davantage d’autonomie administrative aux communautés autochtones, notamment en éducation et en justice, en s’inspirant du modèle de la « paix des braves » entre les Cris et le Gouvernement du Québec. Coût : Non chiffré. 


-Faire pression pour moderniser les recommandations de la Commission royale d’enquête sur les peuples autochtones (Erasmus-Dussault) et travailler à mettre en application les recommandations. Coût : Non chiffré.

-Instaurer un crédit d’impôt pour encourager les jeunes diplômés à aller travailler en région, et mettre en place des incitatifs fiscaux pour encourager les aînés à rester en emploi. Coût : Jusqu’à 114 M$ par année.

-Transférer au gouvernement du Québec le programme des travailleurs étrangers temporaires, et autoriser le Québec à imposer des conditions aux immigrants pour accorder la résidence permanente. Coût : Non chiffré.

-Mettre au point des incitatifs fiscaux en collaboration avec les communautés autochtones pour encourager l’embauche de travailleurs autochtones, comme un crédit d’impôt pour les employeurs offrant de l’hébergement. Coût : Non chiffré.

-Créer un programme de prêts et de garanties de prêts pour favoriser l’automatisation des entreprises touchées par la pénurie de main-d’œuvre, en diminuant entre autres les frais d’intérêts liés à leurs investissements. Coût : Non chiffré.

-Verser les prestations du Supplément de revenu garanti d’une personne décédée à son conjoint pendant les trois mois suivant son décès. Coût : jusqu’à 51 M$ par année.

-Inscrire de façon automatique toutes les personnes âgées de plus de 65 ans qui sont actuellement non inscrites au Supplément de revenu garanti, mais qui peuvent y toucher. Coût : 300 M$.

-Permettre une « période de grâce » et verser pendant trois mois le Supplément de revenu garanti aux personnes qui n’ont pas rempli leurs déclarations de revenus au moment opportun. Coût : coût nul.

-Permettre aux aînés prestataires de recevoir leurs versements aux deux semaines ou une fois par mois. Coût : coût nul.

-S’assurer que le projet de règlement pour la réduction du prix des médicaments brevetés entre bien en vigueur au courant du prochain mandat. Coût: coût nul, et économies de 12,6 G$ sur les prix pour les Canadiens sur 10 ans.

-Offrir un crédit d’impôt pour les soins à domicile, en s’inspirant de celui au Québec. Coût : 160 M$.

-Offrir un crédit d’impôt « pour la condition physique, les activités artistiques et les activités de loisirs » aux personnes âgées de 65 ans et plus avec une déduction des coûts jusqu’à 500 $. Coût : 45 M$.

 

 

Dans la même catégorie