/regional/montreal/montreal

Un café «Bonjour-Hi» ouvrira ses portes à Montréal

Véronique Morin | Agence QMI

gracieuseté, Facebook Bonjour Hi

Le propriétaire et chef du nouveau «Café Bonjour-Hi», Dave Plant, se défend de vouloir faire de la provocation.

Au moment où le débat linguistique entourant le fameux «Bonjour-Hi» est à son plus fort, le restaurateur de Montréal a pourtant décidé de nommer son nouveau café Bonjour-Hi.

«Le nom m'a été suggéré par l'une de mes employées. J'ai trouvé [ça] un peu baveux, un peu drôle, ça me représente un peu, alors j'ai dit "ouain"», a expliqué mercredi M. Plant en riant avec l'animatrice de l'émission «On n'est pas obligé d'être d'accord», Sophie Durocher, sur les ondes de QUB radio.

Une affirmation politique?

Malgré la controverse, le restaurateur assure que le choix du nom de son nouveau café, qui ouvrira ses portes en novembre dans le Quartier latin près du métro Sherbrooke, «n'a rien d'un geste politique.»

«On a choisi ce nom depuis plusieurs mois [...] avant le débat linguistique», a affirmé le restaurateur originaire de l'Ontario qui s'est établi au Québec il y a 10 ans.

«Mais comprenez-vous que ça (le bonjour-hi) peut être insultant pour les Québécois», a demandé l'animatrice.

«Je comprends bien. Ma blonde est Québécoise. J'ai pris un cours de français. Je pense que c'est important que tous les anglophones connaissent au moins la base en français», a-t-il répliqué.

Malgré tout, il persiste en donnant l'argument qu'il y a beaucoup de touristes à Montréal.

«La ville où il y a le plus de touristes dans le monde, c'est Paris et personne ne les accueille avec un "hi"», a rétorqué Sophie Durocher.

Dans la même catégorie