/news/world

Une croisière de luxe tourne au fiasco

TVA Nouvelles

Les passagers d’une croisière de luxe à qui on a promis une mémorable tournée des «fjords mystiques» sont en furie après l’opérateur, au terme d’un voyage qui a tourné au désastre... pour une coquette somme qui frôle les 9000 dollars.

Les problèmes se sont accumulés pour les quelque 2000 touristes à bord du Norwegian Spirit, un navire géré par la Norwegian Cruise Line, lors de leur séjour de deux semaines.

Parti de Southampton, en Angleterre, le 27 septembre dernier, le navire n’est pas parvenu à accoster au port du Havre, en France, ni à celui d’Amsterdam en raison des mauvaises conditions météorologiques.

Par la suite, après un passage en Norvège, leur séjour prévu en Islande a dû être annulé encore pour des caprices de la météo, si bien qu’on les a renvoyés en Norvège, cette fois dans une ville déserte et fermée aux touristes.

«Il n’y avait rien à faire, le village était complètement fermé, déplore Valérie Nové, une Québécoise qui se trouvait sur le bateau. Il n’y avait pas un bus, pas un taxi, pas un magasin d’ouvert, rien du tout.»

Cette dernière estime que leur deuxième escale dans ce pays nordique était «un peu mieux», mais précise tout de même qu’il n’y avait pas de taxi disponible à destination, ni d’activité à réserver.

Puis, cap sur l’Écosse, où ils devaient s’arrêter à Glasgow. Ville qu’ils n’auront finalement pas visitée, les imprévus, encore une fois, les ayant finalement plutôt menés à Belfast, en Irlande du Nord.

«C’est inacceptable, je ne comprends pas qu’une compagnie opère comme ça en 2019, avec un service à la clientèle aussi pourri. Je suis à un point où ça dépasse la rage», a pour sa part commenté Pierre Charbonneau, un autre passager du bateau, depuis Dublin, en Irlande, le dernier arrêt avant de rentrer à la maison.

M. Charbonneau et sa conjointe avaient économisé pendant des années pour se payer leur voyage de rêve. Un voyage dont ils se souviendront longtemps.

Le mécontentement sur le bateau a explosé quand la compagnie, qui a refusé de rembourser ses passagers, leur a plutôt proposé un rabais de 25% sur une future croisière de luxe, à effectuer dans les deux prochaines années. Plusieurs clients ont laissé entendre leur frustration en manifestant dans le hall du bateau. «We want refund [Nous voulons être remboursés]», ont-ils scandé, certains se jetant même au sol en désespoir de cause.

Leur situation est décriée dans plusieurs médias partout à travers le monde, dont certains font également état, en plus des escales annulées, de ratés du système de gestion des eaux usées à bord et de nourriture défraîchie qui leur a été servie.