/news/politics

François Paradis se débarrasse de son nouveau logo personnalisé

Geneviève Lajoie | Le Journal de Québec

Le président de l’Assemblée nationale François Paradis se débarrasse de son nouveau logo personnalisé, vivement critiqué par plusieurs députés.

À LIRE ÉGALEMENT

Le président de l'Assemblée nationale se fait faire un logo personnalisé

 

Son cabinet a fait savoir jeudi après-midi que le nouvel en-tête griffé des initiales «F.P.» envoyé en début de semaine aux parlementaires ne sera pas réutilisé.  

Sa porte-parole Annie-Christine Cyr a précisé que le visuel «a été proposé par l’équipe des communications de l’Assemblée nationale pour un envoi courriel ponctuel».

Plus tôt en journée, même le premier ministre n’avait pas caché son agacement devant ce nouvel emblème personnalisé.

«J’ai demandé à mon directeur de cabinet de parler à François Paradis. Je veux savoir exactement ce qu’il veut faire avec ça, a soutenu jeudi François Legault. Le papier en-tête de l’Assemblée nationale, ça devrait être le papier en-tête de l’Assemblée nationale.»

Geste maladroit

Au Parti québécois, on estime qu’il s’agit d’un geste «totalement maladroit» de François Paradis. «Le président ne doit pas avoir une signature différente de celle de l’Assemblée nationale, a plaidé le leader parlementaire péquiste, Martin Ouellet. On n’a pas à avoir un logo [aux initiales] du président, comme un PDG de compagnie n’a pas un logo personnel!»  

Le député de René-Lévesque a ajouté que le Parlement avait «payé cher» pour moderniser sa signature. C’est ce logo que doit utiliser le président Paradis dans ses communications, a-t-il insisté.

La députée libérale Marwah Rizqy affichait également son malaise devant le nouvel emblème de la présidence à l'effigie de François Paradis. «C’est particulier. Je vous rappelle qu’ici à l’Assemblée nationale, c’est la maison du peuple et ce n’est pas une entreprise d’affaires», a-t-elle dit.

Sa collègue Christine St-Pierre n’y est pas allée de main morte non plus. «Quand le pouvoir monte à la tête. L’Assemblée nationale est une institution, non un royaume», a-t-elle gazouillé sur Twitter.

Seul Québec solidaire n'y voit pas de problème, puisqu'il n'y a pas de dépense de fonds publics supplémentaire. «Ça ne m'empêche pas de dormir», a affirmé le leader parlementaire solidaire Gabriel Nadeau-Dubois.

En effet, le bureau de la présidence a précisé que le nouveau logo n’avait entraîné aucun frais supplémentaire puisqu'il a été «créé par une ressource à l’interne dans les activités régulières de la Direction des communications».

 

Dans la même catégorie