/news/society

«On est tannés, on n’en peut plus, on en a jusque-là»

TVA Nouvelles

Au son strident des klaxons en arrière-plan, un chauffeur s’est vidé le cœur sur le projet de loi sur l’industrie du taxi.

À LIRE ÉGALEMENT

Négociations de la dernière chance pour éviter le bâillon

Les propriétaires et chauffeurs de taxi dans une impasse

 

Celui qui occupe le même emploi depuis 40 ans a livré un plaidoyer qui trahit le désespoir et la perte que représente ce projet de loi pour les chauffeurs de taxi. Rencontré par TVA Nouvelles devant l’Assemblée nationale, l’homme était visiblement furieux.

«On est tannés, on n’en peut plus, on en a jusque-là. On est prêts à... je veux pas dire la guerre, mais on est tannés, a-t-il témoigné.

On est prêts à tout. Je vous le dis, peut-être qu’il va arriver un drame. Préparez-vous, monsieur le ministre, si c’est ce que vous voulez. Vous allez trouver des hommes qui ont perdu leur vie à faire du taxi, et aujourd’hui c’est assez. On n'est plus capables.»

Le projet de loi 17, déposé par le ministre des Transports François Bonnardel, devrait être adopté ce jeudi.

Les chauffeurs de taxi manifestent dans toute la province pour le dénoncer.

Dans la même catégorie