/news/world

Trump ajoute son grain de sel sur la polémique de la NBA en Chine

Agence QMI

Pendant que la NBA continue de nager en pleine controverse en Chine, le président des États-Unis Donald Trump s’est moqué du silence de l’entraîneur-chef des Warriors de Golden State, Steve Kerr, relativement à ce dossier.

À LIRE ÉGALEMENT

La NBA maintient un match en Chine, malgré la crise hongkongaise

«Je regardais ce gars-là, Steve Kerr, et il ressemblait à un petit garçon qui a peur de répondre à une question. Il ne pouvait même pas répondre, il tremblait et disait qu’il ne savait pas, a affirmé Trump par le biais de propos rapportés sur le site du magazine Sports Illustrated. Il n’avait aucune idée de la façon de répliquer à cette interrogation, mais il va sûrement être en mesure de parler des États-Unis de la mauvaise manière.»

«J’ai vu [Gregg] Popovich faire la même chose, mais il ne semblait pas aussi craintif, a-t-il ajouté au sujet du pilote des Spurs de San Antonio. Par contre, ils dénigrent les États-Unis et quand vient le temps de parler de la Chine, ils n’ont rien de méchant à dire. Je pense que tout cela est très dommage.»

Le directeur général des Rockets de Houston, Daryl Morey, a exprimé sur Twitter son soutien aux protestataires de Hong Kong, vendredi, créant une tempête monstre en sol chinois. En plus du gouvernement qui a manifesté son mécontentement, l’association nationale de basketball de ce pays a annulé sa collaboration avec les Rockets, tandis que la télévision d’État ne diffusera aucune rencontre de la formation texane cette saison. Des événements prévus à Shanghai en marge de parties hors-concours de la NBA ont également été annulés.