/finance/homepage

Un suspect «naïf» et loin d’être un crack informatique

TVA Nouvelles

L’expert en sécurité informatique Steve Waterhouse estime que l’ex-employé de Desjardins suspect dans l’affaire du vol de données personnelles n’avait pas conscience de l’ampleur de son méfait.

«J’appelle ça de la naïveté, dit-il. De toute évidence [Sébastien Boulanger Dorval] n’avait pas pleine connaissance de la valeur de l’information qu’il avait en main. Il aurait fait les choses autrement, sinon. »

Steve Waterhouse décrit le suspect comme un amateur, à l’opposé d’un crack informatique. Une fois copiée sur des clés USB, l’information aurait servi à des prêteurs usuraires et à des courtiers hypothécaires. Une partie des données aurait transité par le dark web, où les transactions illicites sont communes.

De son côté, Sébastien Boulanger Dorval aurait reçu quelques milliers de dollars sous la forme de cartes-cadeaux pour le vol des précieuses données, révélait le reportage de «J.E».

Dans toute cette affaire, l’expert jette le blâme sur Desjardins, qui a maintes fois répété l’importance de la protection des données pour l’entreprise. «Mais, à la surprise de beaucoup de gens dans l’industrie de la sécurité de l’information, on a constaté qu’il n’y avait aucune mesure pour vérifier qui avait accès à cette information!», s’exclame-t-il.

Dans la même catégorie