/news/currentevents

Vidéo troublante de la tentative de meurtre à Saint-Léonard

Frédérique Giguère | Journal de Montréal

Les trois auteurs d’une fusillade perpétrée tard mardi soir dans un resto-bar du quartier Saint-Léonard, à Montréal, n’ont vraiment eu aucun égard pour la vie des nombreux citoyens innocents qui se trouvaient à l’intérieur, révèlent de troublantes images obtenues par Le Journal.   

• À lire aussi: Coups de feu tirés à Saint-Léonard 

Ces vidéos captées par des caméras de surveillance témoignent de la violence de l’attaque, ponctuée d’une quinzaine de coups de feu, tandis qu’employés et clients paniqués se jetaient sur le plancher.      

On y voit notamment les trois hommes cagoulés faire irruption devant le Resto-Café SB, situé sur le boulevard Robert, non loin de la rue Narbonne, peu avant 23 h 30.       

Devant les clients attablés à l’extérieur et médusés par la scène, ils ouvrent aussitôt le feu à travers la vitrine pour tenter d’atteindre leur cible.      

Selon nos informations, les suspects visaient un homme lié à un gang de rue du secteur, qui était attablé sur une banquette avec trois autres personnes autour d’une pipe à chicha.      

COUPS DE FEU

Photo Agence QMI, Erik Peters

Sans doute mécontents de l’avoir raté après qu’il s’est lancé au sol vers l’arrière du commerce, les tireurs ont même poussé l’audace jusqu’à ouvrir la porte du café et ont continué à tirer à tort et à travers.      

10 secondes    

La fusillade a duré 10 secondes, si l’on se fie aux images des caméras de sécurité, dont la qualité est impressionnante.       

Considérant les nombreux coups de feu tirés, il relève quasiment du miracle que personne n’ait été blessé.      

COUPS DE FEU

Erik Peters / Agence QMI

Certains clients ont pu éviter les projectiles en se terrant sous les tables, alors que d’autres, comme le propriétaire, ont rampé au sol afin de s’éloigner de la menace.      

COUPS DE FEU

Photo Agence QMI, Erik Peters

Rencontré hier, le responsable de l’endroit se questionnait sérieusement à savoir si son restaurant pourrait un jour se remettre d’un tel événement.      

Clé dans la porte ?    

« On n’a pas rouvert depuis mardi et on se demande si on ne met pas simplement la clé dans la porte, a dit l’homme, qui a demandé à ce que l’on taise son identité pour éviter les représailles. On a une clientèle d’étudiants, ici, on n’a jamais eu de problèmes, c’est un endroit sécuritaire normalement, mais là, les gens ont peur et ne veulent plus revenir. »      

Une enquête a été ouverte par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) afin de retrouver les trois suspects cagoulés.      

« L’enquête se poursuit, et comme n’importe quelle enquête elle est prise au sérieux », s’est contentée de dire l’agente Caroline Chevrefils, porte-parole du SPVM.      

Une autre fusillade dans un lieu public au mépris de la vie des citoyens présents est survenue dans le hall de l’hôtel Sheraton de Laval, en mai, lors du meurtre du mafieux Salvatore Scoppa.      

Le directeur de la police de Laval, Pierre Brochet, avait qualifié le geste d’insensé et inacceptable, car il avait mis en péril la vie de plusieurs dizaines de personnes innocentes.      

En collaboration avec la Sûreté du Québec et la Gendarmerie royale du Canada, la police de Laval avait répliqué en lançant le projet Répercussion, qui vise à augmenter sa présence dans les lieux fréquentés par des membres du crime organisé pour prévenir des incidents violents.