/news/currentevents
Populaire

Arrêté avec plus de 150 000$ de drogues

Antoine Lacroix | Le Journal de Montréal

Stock Adobe

Un vendeur de drogues de Lanaudière, dont la double vie a été mise au jour en étant arrêté avec un butin valant plus de 150 000 $, se retrouvera dans un pénitencier pour les trois prochaines années après avoir plaidé coupable.

C’est dans un coffre-fort verrouillé à l’intérieur du garage de Louis-Serge Dubuc, 39 ans, et dans son véhicule que les policiers de Saint-Eustache ont fait la découverte d’une bonne quantité de stupéfiants et d’argent comptant en avril dernier.

Un total de 1134 grammes de cocaïne, 3564 comprimés de méthamphétamine, 15,15 litres de GHB, 1417,7 g de cannabis, 298 ml de Ciagra, en plus d’une somme de 44 155 $, ont été saisis.

Toutes les substances découvertes avaient une valeur de revente d’environ 153 245 $, selon la police. Des balances, du matériel d’empaquetage et des téléphones cellulaires avaient également été saisis.

L’homme de Terrebonne avait fait l’objet de filatures pendant plusieurs semaines avant que les agents effectuent une perquisition chez lui, le 16 avril. Il était soupçonné d’être responsable d’une route de vente de drogues dans la ville de Saint-Eustache et les alentours, où il fournissait des revendeurs autant que des consommateurs.

Accusé de possession de stupéfiants en vue d’en faire le trafic et de possession d’argent obtenue en commettant un crime, Dubuc n’avait pas réussi à obtenir sa liberté au stade de l’enquête-caution et croupissait derrière les barreaux depuis.

Sa femme ne savait pas

Il a notamment avoué aux policiers que sa femme n’était pas au courant de sa double vie et que personne à part lui n’avait pu être en contact avec les substances, même ses enfants à la maison. Il était le seul à avoir la clé du coffre-fort où il cachait les drogues.

Louis-Serge Dubuc s’est finalement reconnu coupable mercredi devant la juge Dominique Larochelle de possession de drogues dans le but d’en faire le trafic, après qu’une suggestion commune entre la défense et la Couronne a pu être obtenue

Il a reçu une sentence de trois ans de pénitencier, en incluant la détention préventive. Il lui sera interdit à vie de posséder des armes et devra fournir aux autorités un échantillon d’ADN.

-Avec la collaboration de Christian Plouffe