/regional/sherbrooke/centreduquebec

Des tours d’hélicoptère pour séduire de futurs médecins

Caroline Lepage | Le Journal de Montréal

PHOTO CAROLINE LEPAGE

Des finissants en médecine de famille ont été invités à monter à bord d’un hélicoptère et à sauter en parachute, durant un week-end d’activités à Victoriaville, pour les convaincre de venir pratiquer dans la région.

Pour pallier le manque criant de médecins de famille, une quinzaine de finissants et leurs conjoints ont été invités à venir passer la fin de semaine à Victoriaville, au Centre-du-Québec, du 20 au 22 septembre derniers.

Le séjour comprenait deux nuitées à l’hôtel, un déjeuner au Manoir du lac William, à Saint-Ferdinand, une tournée gourmande, une visite de l’hôpital d’Arthabaska et un souper musical au parc Marie-Victorin de Kingsey Falls. Les volontaires pouvaient faire des tours d’hélicoptère et des sauts en parachute.

« On a décidé de mettre le paquet pour les intéresser et faire connaître la région », témoigne Dre Marie-Christine Fréchette.

Celle qui siège à la table médicale territoriale constate que les médecins de famille sont à bout de souffle et ont besoin de renfort.

« On a vraiment de très grands besoins dans plusieurs secteurs. On manque de joueurs », ajoute Dre Ève Bétit, adjointe au chef de département de médecine générale dans Arthabaska-Érable.

Les postes vacants sont autant en CHSLD qu’à l’urgence, en soins hospitaliers, palliatifs, à domicile, dans les bureaux, etc.

Programme « cinq étoiles »

Pierre-David Gervais, résident à l’Unité de médecine famille (UMF) de Saint-Jean-sur-Richelieu, confirme que les finissants, comme lui, sont très courtisés. À sa connaissance, aucune région n’avait été si généreuse pour les attirer. D’ailleurs, Victo a eu quatre fois plus de participants avec ce programme « cinq étoiles » que lorsqu’elle offrait des formules d’un seul jour.

Mathieu Arsenault, résident à l’UMF de Drummondville, a aimé qu’on lui présente à la fois l’hôpital et la région, que certains découvraient pour la première fois.

« Ça pourrait me convaincre », affirme Véronique Page, résidente à l’UMF de Laurier, à Québec. Grâce à ce week-end, elle envisage de pratiquer à Victoriaville à la fin de ses études, surtout qu’on promet de l’aide à son conjoint, Raphaël Lesage, pour qu’il trouve un emploi, comme physiothérapeute. Les partenaires mobilisés, comme le CIUSSS MCQ, Place aux jeunes Arthabaska et Érable et la Fondation à Notre Santé HDA, ont bon espoir que l’initiative portera ses fruits.