/regional/montreal/monteregie

PHOTOS | Leurs chiens parmi les meilleurs du monde au frisbee

Amélie St-Yves | Agence QMI

Un couple de Rigaud participera aux finales mondiales de frisbee aux États-Unis avec ses deux bergers australiens qui sont passés maîtres dans l’art de sauter pour attraper les disques.

Les chiens Enzo et Shirley, âgés de 4 et 3 ans, écoutent leurs propriétaires au doigt et à l’œil. Ils trépignent d’impatience quand vient le moment de courir attraper le disque volant, s’élancent, sautent dans les airs puis le rapportent à la vitesse de l’éclair. La pomme n’est pas tombée loin de l’arbre, étant donné que Shirley est la fille du mâle Enzo.

«Les bergers australiens sont des chiens qui ont beaucoup d’énergie, beaucoup de focus. Ils aiment plaire et ils ont tout le temps de l’énergie pour jouer», a souligné Émilie Ménard, 23 ans, qui concoure avec Shirley.

Le duo participait samedi à une compétition de frisbee qui se déroulait la même journée dans 18 pays du monde sur quatre continents. Une trentaine de duos québécois de maîtres et chiens ont pris part à ce rendez-vous du côté de Rougemont, en Montérégie, puis les résultats seront compilés avec les 1500 compétiteurs de partout dans le monde.

La discipline consiste à réaliser le plus de lancers attrapés en trois périodes de 60 secondes. Le chien doit attraper le disque avant qu’il touche au sol. Plus l’animal l’attrape loin sur un terrain de 150 pieds (45,7 mètres), plus il gagne des points, avec un bonus s’il l’attrape en sautant et qu’aucune de ses pattes ne touche le sol.

Compétition de frisbee: Enzo

Joël Lemay / Agence QMI

Géorgie

C’était l’occasion de s’entraîner pour Émilie Ménard et sa chienne, tout comme son conjoint Simon Thibault-Farley, 24 ans, qui concoure avec Enzo, un mâle d’une cinquantaine de livres. Ce dernier n’est peut-être pas le coureur le plus rapide, mais il est d’une efficacité redoutable et ne semble faire qu’un avec son maître.

Les 2 et 3 novembre prochain, ce quatuor se mesurera aux meilleurs du monde à Cartersville, en Georgie, pour la finale du USDDN (United States Disc Dog National), qui est l’association la plus reconnue au monde.

Ils partent sans trop d’attentes pour cette deuxième expérience en Georgie, tandis qu’ils s’étaient classés en milieu de peloton l’année dernière.

Le couple entraîne les chiens au frisbee deux fois par semaine, mais l’entraînement général et l’obéissance sont un travail constant.

«Dans les débuts, tu travailles un peu avec les récompenses (alimentaires). Mais le chien comprend assez vite et le frisbee devient la récompense», a indiqué Simon Thibault-Farley.

Émilie Ménard et Shirley participeront aussi à une compétition de freestyle qui consiste à faire un petit spectacle sur de la musique. La chienne Shirley peut notamment se tenir sur une seule patte, et marcher seulement sur celles d’en avant.