/elections

Sécurité renforcée à un rassemblement de Trudeau

Agence QMI

La sécurité a vraisemblablement été rehaussée pour un rassemblement partisan auquel prenait part le premier ministre sortant Justin Trudeau, samedi soir, près de Toronto.

Sur des photos de presse, on peut clairement apercevoir les lignes de démarcation de ce qui a tout l’air d’une veste pare-balle dissimulée sous la chemise du chef libéral.

Ce dernier était entouré d'un groupe tactique d'intervention de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Ce type d'intervention nécessite des motifs très sérieux pour que ces agents soient déployés à l'avant-scène, normalement présents dans l'ombre.

M. Trudeau est finalement monté sur la scène de cet événement à Mississauga, en Ontario, avec près de deux heures de retard.

Sa femme, Sophie Grégoire Trudeau, devait le présenter, mais n’est jamais montée sur scène.

Le Parti libéral n’a pas fourni de détails sur les raisons de ces mesures additionnelles de protection, samedi. On a toutefois confirmé que le retard avait été causé par des raisons de sécurité.

M. Trudeau a tout de même fini par prendre la parole, n’hésitant pas à décocher des flèches contre son principal rival, le chef conservateur.

«On peut résumer la plateforme de M. Scheer en trois mots : coupes, coupes, coupes », a-t-il lancé dans une remarque qui a déclenché une vague de rires dans la salle.

Il s'en est aussi pris aux troupes de Jagmeet Singh. «Le Nouveau Parti démocratique n'a pas pu arrêter Stephen Harper, Doug Ford et ne peut pas arrêter Andrew Scheer», a dit le chef libéral.

Plus de 2000 militants libéraux étaient rassemblés, samedi soir.