/regional/montreal/montreal

Cinq téméraires passent 30 heures dans un cercueil

Amélie St-Yves | Agence QMI

Cinq téméraires ont relevé le défi de passer 30 heures dans un cercueil à La Ronde, en fin de semaine.

Le concours consistait à s’allonger dans un cercueil, ouvert au niveau du visage, en passant des épreuves de temps à autre, comme se coucher dans un vrai cercueil pendant six minutes, manger des mélanges dégoutants ou boire une slush en moins de deux minutes.

Six personnes étaient de la compétition au départ, mais il y a eu un abandon en cours de route.

Le défi était personnel pour Yann Dazé, un pathologiste judiciaire, qui, de son propre aveu, aime ça «faire des affaires weirds».

«J’ai juste une vie à vivre alors je me suis demandé si j’étais capable de passer 30 heures dans un cercueil. Ça a l’air que oui!» raconte l’homme de 38 ans, dont le métier consiste à pratiquer des autopsies lors de morts violentes ou suspectes.

L’expérience ne l’a pas du tout effrayé, même qu’il aurait été prêt à le faire dans un cercueil complètement fermé. Il n’a toutefois pas apprécié de devoir manger des grillons morts.

«Ça, c’était horrible. C’était vraiment dégueulasse. Ce n’était pas le fait que c’était des grillons, mais ça goûtait juste le brûlé», explique-t-il.

Citrouille

Les cinq derniers participants ont dû vider une citrouille le plus rapidement possible avec une cuillère en plastique pour espérer sortir grand vainqueur du concours. L’enjeu était un prix de 600 $ et deux passeports de saison de La Ronde, en plus de deux passeports restaurant pour l’année prochaine.

Le pathologiste judiciaire Yann Dazé s’est bien défendu, mais c’est plutôt Simon Wassef, un ergothérapeute, qui a vidé sa citrouille en premier, en quatre minutes environ.

L’homme de 25 ans de Laval ne s’est pas fait entendre pendant les 30 heures du défi, car il avait lui-même décidé de se mettre un ruban sur la bouche pour s’empêcher de parler. C’était une façon pour lui de se démarquer.

«J’ai essayé d’utiliser la gravité, j’attrapais le manche de la cuillère assez proche parce qu’il pliait, c’était un manche en plastique. Sinon, c’était de faire des mouvements rapides et de s’assurer que tous les pépins étaient sortis de la citrouille», a-til précisé après avoir été déclaré grand vainqueur.

La Ronde a reçu 2500 candidatures pour le concours. Les cinq finalistes ont reçu deux passeports de saison pour l’an prochain.