/news/currentevents

Nouvelle mariée tuée sous les yeux de sa fille

Frédérique Giguère | Le Journal de Montréal

Olivier Hayden et Chantal Joly

Olivier Hayden et Chantal Joly

Une mère de famille de 38 ans qui a perdu la vie dans un tragique face-à-face mercredi matin à Sainte-Sophie venait de marier son amour de jeunesse.

« C’était ma Wonder Woman, la femme la plus forte que je connaisse », a soufflé Olivier Hayden, le mari de la victime Chantal Joly, dans une entrevue touchante.

Lors du passage du Journal au lendemain de la tragédie, la résidence familiale de Sainte-Sophie, dans les Laurentides, était bondée d’amis et de proches. Un lourd silence régnait et le désarroi pouvait se lire sur tous les visages.

Du moins, jusqu’à ce que la petite Clarance, 11 mois, se pointe le bout du nez dans le salon. La cadette du couple, arrivée en surprise dans leur vie, était le seul élément de lumière dans la maison où l’obscurité et la tristesse dominaient.

Vêtue d’une petite chemise à carreaux rose, la blondinette ne réalise pas le malheur qui vient de tomber sur sa famille et elle a toutes les raisons de croire que sa maman la bordera encore ce soir.

L’accident est survenu mercredi, vers 9 h, sur la route 158, alors que Chantal Joly venait d’aller déposer la petite à la garderie et qu’elle était en route pour laisser son autre fille, Mélisange, 15 ans, à l’école.

Pour une raison qui demeure inconnue, une femme de 50 ans qui circulait en direction inverse a dévié de sa voie et s’est trouvée dans la leur. Chantal Joly n’aurait pas été en mesure d’éviter la collision. Un violent face-à-face a suivi.

Accident Sainte-Sophie

« Je peux y aller? »

« Quand j’ai repris connaissance, j’ai regardé ma mère et j’ai vu qu’elle gémissait, a raconté la jeune Mélisange, incapable de retenir ses larmes. Je l’ai regardée dans les yeux et à travers son regard, c’était comme si elle me disait : “Es-tu correcte ? Est-ce que je peux y aller ?” »

Peu de temps après l’accident, le téléphone a retenti chez Olivier Hayden. C’était une bonne samaritaine qui s’était arrêtée pour offrir son aide.

« La personne me disait de m’en venir rapidement, et derrière, j’entendais ma fille en panique dire : “Papa, viens-t’en, s’il te plaît” », a dit le père de famille de 39 ans.

En arrivant sur les lieux, il a aperçu sa femme, toujours coincée dans son véhicule.

« Son bras dépassait de l’auto, elle était couverte de sang, sa tête était accotée dans le pare-brise, son visage était blanc, son regard était vide et ses lèvres étaient blanches. Je lui ai serré la main et je lui ai demandé de se battre, mais au fond de moi, je savais qu’elle était morte, il n’y avait pas une once de mouvement dans ses doigts. »

Chantal Joly a succombé à ses blessures avant même que les pompiers aient réussi à l’extraire de son véhicule. Sa fille a eu plus de chance dans les circonstances et n’a subi que des blessures mineures.

La conductrice de 50 ans qui serait responsable de la collision a été conduite à l’hôpital pour traiter de graves blessures, mais on ne craint pas pour sa vie.

Une super maman

Au lendemain du drame, Olivier Hayden et ses enfants sont inconsolables.

« C’était une maman et une femme incroyable, a dit l’homme, les yeux trempés. Quand j’ai démarré ma compagnie, disons qu’on en a mangé du Kraft Dinner, Chantal et moi. Mais les enfants, eux, avaient toujours des légumes dans leur assiette. Ils ont toujours été sa priorité, ils n’ont jamais manqué de rien. »

En plus de devoir rester fort pour ses deux grands enfants de 15 et 20 ans, l’entrepreneur en construction se demande bien comment il fera pour élever seul la petite Clarance.

Ultime effort

Sa Chantal était non seulement une mère exemplaire, mais aussi une amoureuse dévouée, estime le veuf. En couple depuis plus de 20 ans, les tourtereaux ont connu des jours sombres et sont passés à quelques reprises à un cheveu de se quitter. Or, il y a trois ans, dans un ultime effort, le couple a complètement changé sa façon de vivre.

« Pendant des années, on ne savait pas comment s’aborder, s’approcher, se remémore-t-il. On a mis énormément d’efforts pour réapprendre à vivre ensemble, mais de façon saine. »

Pour célébrer tout le travail qu’ils avaient mis dans leur couple, Olivier Hayden et Chantal Joly ont décidé de se passer la bague au doigt l’été dernier. Même si le père de famille a eu à peine trois mois auprès de sa nouvelle épouse, il assure que son amour pour elle demeurera éternel.


♦ Les funérailles de Chantal Joly auront lieu vendredi au complexe funéraire Les Sentiers, de Prévost.