/news/society

«J’ai réhypothéqué ma maison pour m’occuper de mon enfant»

TVA Nouvelles

Les parents d'adultes lourdement handicapés demandent à nouveau au gouvernement Legault de tenir ses promesses et de leur venir en aide financièrement, et ce avant le prochain budget qui sera déposé en mars.

Carolyne Bernatchez garde son fils de 20 ans handicapé de naissance à la maison et ne veut pas le placer en CHSLD. Or, en raison de problèmes financiers, elle craint de perdre sa maison, où son fils est heureux dans un environnement adapté à ses besoins.

Lorsque son fils Félix a perdu sa mesure exceptionnelle en atteignant sa majorité, Mme Bernatchez a dû recomposer son budget en enlevant une aide de 1000 $ par mois. Diplômée universitaire en administration des affaires, elle avait mis de côté sa carrière, mais jusqu'à tout récemment, elle travaillait comme caissière.

«Je suis en arrêt de travail parce que je suis épuisée, a-t-elle expliqué à TVA Nouvelles. Je fais très bien mon travail ici, mais je ne suis pas supportée financièrement. Je ne peux pas retourner avec des heures de travail comme j’avais, alors comment je vais faire pour payer mes factures ici ? J’ai réhypothéqué ma maison pour m’occuper de mon enfant.»

Une priorité de Lionel Carmant

Une rencontre a eu lieu au gouvernement le 4 octobre dernier. Des employés du ministère des Finances et de la Santé et des services sociaux ont assuré qu’une aide fera partie du prochain budget, sans préciser davantage.

«Ce qu’on demande, c’est de pouvoir avoir du pain sur la table, a résumé Martin Houle, cofondateur de Parents pour toujours. On veut être en mesure d’acheter des bottes pour l’hiver. On veut garder nos enfants adultes à la maison avec nous.»

 

M. Houle estime qu’un montant de 3000 $ par mois permettrait d’atteindre le seuil de la pauvreté. Pour sa part, Lionel Carmant a indiqué que la rencontre devait permettre de trouver un montant qui conviendra à tout le monde.

«On travaille sur la façon de financer. Ce que je veux leur dire, c’est qu’on est là pour eux, a dit Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux. Je sais le chemin de croix qu’ils ont à traverser. On va trouver des solutions, mais pas juste au niveau de l’écart financier.»

M. Carmant a reconnu que, dans le dernier budget, l’argent a été octroyé aux moins de 18 ans, mais il veut rejoindre les autres parents.

«Je me suis engagé à aider les adultes handicapés et c’est ce qu’on va faire», a ajouté M. Carmant qui a assuré que le dossier était une priorité.

Dans la même catégorie