/news/society

Les Québécois n'ont pas fini de pelleter

Agence QMI

Joël Lemay / Agence QMI

Les Québécois passeront une bonne partie de l'hiver à pelleter, mais auront droit en contrepartie à un hiver relativement doux, croit l'entreprise de prévision météorologique AccuWeather qui a publié ses prédictions hivernales lundi.

«Un hiver neigeux est anticipé dans une grande partie de la province, incluant Montréal et Québec, en raison d'un nombre accru de tempêtes gorgées d'humidité qui arriveront du sud-ouest», ont avancé les météorologues d'AccuWeather, en soulignant que la météo risque de faire le bonheur des amateurs de ski et de motoneige.

Ces dépressions auront toutefois un effet protecteur vis-à-vis des vents glaciaux descendant de l'Arctique, qui seront plutôt redirigés vers les provinces de l'Ouest.

«Cependant, il y a une chance que la fin de l'hiver soit glaciale, tandis que le chemin suivi par les tempêtes se déplacera vers la cote de l'Atlantique», a averti l'entreprise américaine.

Froid au centre, doux sur les côtes

Le sud de l'Ontario, incluant Toronto et Ottawa, devrait connaître des conditions météorologiques semblables à celles du Québec.

Les Canadiens qui rêvent d'un hiver froid et sec devront plutôt mettre le cap sur les provinces des Prairies ou le nord de l'Ontario, où l'air en provenance de l'arctique fera chuter le mercure loin sous le point de congélation. En prime, plusieurs épisodes de vent sont attendus dans ces provinces, qui pourraient cependant recevoir moins de neige qu'à l'habitude.

Au contraire, les gens qui préfèrent la douceur auront intérêt à migrer vers les provinces de l'Atlantique ou vers la côte de la Colombie-Britannique, où les températures promettent d'être relativement élevées. À l'Ouest, des villes comme Vancouver, Victoria et Kamloops pourraient même recevoir moins de précipitations et avoir droit à plus de journées ensoleillées qu'à l'habitude, a souligné AccuWeather.

À l'est, les Martimes peuvent s'attendre à recevoir plus de pluie et de verglas que de neige, au moins pour la première moitié de l'hiver. Les flocons pourraient cependant suivre pendant la deuxième moitié de la saison froide, a souligné l'entreprise.