/news/elections

Yves-François Blanchet mise sur les régions du Québec

Agence QMI

À une semaine du jour de vote, le chef bloquiste Yves-François Blanchet a demandé à ses troupes de ne pas lâcher et de mettre en quelque sorte les bouchées doubles alors que la campagne électorale entre dans son dernier droit.

«Je nous invite pendant la dernière semaine [...] à mettre la même énergie, la même conviction [...] pour qu’on aille jusqu’au bout», a-t-il lancé lundi aux côtés de ses candidats Alexis Brunelle-Duceppe (Lac-Saint-Jean), Mario Simard (Jonquière) et Valérie Tremblay.

«Notre position est la même depuis le tout début de l’année, le Bloc québécois ne parle que pour les Québécois. Le Bloc québécois va être en faveur de ce qui est bon pour le Québec», a-t-il dit évoquant plusieurs sujets comme le respect de la loi québécoise sur la laïcité, la protection du français ou le développement économique des régions du Québec.

En visite lundi, à Alma, Saguenay et La Malbaie, le chef du Bloc québécois a d’ailleurs choisi de mettre les régions du Québec au cœur de sa campagne. «Les régions du Québec, c’est le poumon du Québec», a-t-il dit.

«Le développement des régions, c’est dans l’ADN du Bloc québécois, a-t-il ajouté. Les régions sont au cœur même de l’identité québécoise et nous en sommes fiers. C’est pourquoi nous proposons un train de mesures pour stimuler l’économie hors des grands centres.»

Le Bloc propose notamment plusieurs mesures comme un crédit d’impôt fédéral pour les jeunes diplômés qui s’installent en région de 3000 $ par an, pour un maximum de 10 000 $. Il demande aussi environ 250 millions $ sur cinq ans pour le Saguenay—Lac-Saint-Jean comme compensation relativement aux tarifs imposés par l’administration de Donald Trump sur l’aluminium.

En plus de la fin des tarifs américains illégaux sur le bois d’œuvre, il demande une réforme de l’assurance-emploi, un projet de loi sur l’utilisation du bois dans les constructions fédérales et des mesures fiscales adaptées pour les producteurs en forêt privée.