/news/society

«Fallait se battre avec pour qu’il prenne sa douche», raconte le père d'un cyberdépendant

TVA Nouvelles

À 14 ans, Yohan Morin est devenu dépendant au jeu «Fortnite». En thérapie fermée depuis le 14 août dernier, le jeune homme tente de se refaire une vie sans jeu vidéo. Son père, Stéphane Morin, n’hésite pas à comparer cette dépendance à la toxicomanie.

«Il jouait tout le temps, c’était régulier, à tous les jours, raconte M. Morin. Si on ne le bloquait pas, il pouvait jouer facilement de 18 à 20 heures par jour.

Son fils a commencé à feindre d’être malade pour manquer l’école et jouer au jeu vidéo toute la journée. Avec le temps, ses notes ont commencé à baisser et il a perdu ses amis. Le père de Yohan avoue cependant qu’il n’a pas réalisé l’ampleur du problème avant qu’il ne soit trop tard.

«Au début non, c’est un jeu de «shooting» à la première personne, mais ce n’est pas trop violent. C’est quand j’ai vu qu’à la longue, il était rendu qu’il ne vivait que pour le jeu. Nous autres, on n’existait plus. Sa famille, personne n’existait. Même son petit frère de sept ans n’existait pas. [...] Fallait se battre avec pour qu’il prenne sa douche.»

Le jeune s’est même mis à voler pour acheter des «skins», des costumes à son personnage de «Fortnite». En tout, c’est environ 400$ qu’il a chargé sur la carte de crédit de son père.

«J’avais deux solutions, soit je l’envoyais en thérapie, soit au centre d’accueil car je n’étais plus capable de l’endurer, explique Stéphane Morin. Il était rendu insolent. Il n’y a personne qu’il respectait, il ne se respectait même pas lui-même.»

Son fils sortira de sa désintox le 25 octobre prochain, mais poursuivra son traitement pour les 4 prochains mois lors de rencontres hebdomadaires.

Voyez l'entrevue accordée à Denis Lévesque ci-dessus.