/sports/homepage

Le Tricolore coulé en un peu plus de deux minutes

Jean-François Chaumont | Agence QMI

PIerre-Paul Poulin / JdeM

Un but en fin de période donne toujours des maux de tête à un entraîneur. Une longue présence sur la glace reste aussi un irritant. Claude Julien n’a plus beaucoup de cheveux sur le crâne, mais il en a probablement laissé quelques-uns au banc des siens dans ce revers de 3 à 1 contre le Lightning, mardi, au Centre Bell.

Braydon Coburn a ouvert le pointage pour le Lightning alors qu’il restait seulement sept secondes au cadran en première période. Sur cette séquence, le CH a été embouteillé dans son territoire. Jespri

Kotkaniemi, Jonathan Drouin, Joel Armia, Victor Mete et Shea Weber ont manqué d’énergie à force de courir après les attaquants du Lightning.

Drouin, Armia, Mete et Weber ont passé 1 min 54 s sur la patinoire, alors que Kotkaniemi s’y est retrouvé pendant 1 min 45 s.

«Le Lightning a gagné en confiance lors de cette présence, a dit Mete. Ce but a fait une grande différence.»

Deux buts rapides

Steven Stamkos, en supériorité numérique, et Tyler Johnson ont assommé les locaux avec deux buts en 57 secondes au début de la deuxième période.

«Nous avons bien joué pendant 15 minutes en première période, mais la longue présence en fin de période a fait mal, a expliqué Jeff Petry. Nous avions intérêt à oublier les dernières secondes de la première. Nous ne l’avons pas fait.»

«Nous avons connu un mauvais départ en deuxième avec une punition rapide et en donnant deux buts. C’était difficile ensuite de remonter un écart de deux buts contre une bonne équipe», a ajouté le défenseur.

Julien a cherché une solution à partir de la fin du deuxième vingt en jonglant avec ses trios. Il n’y a toutefois pas eu d’étincelles malgré 14 tirs contre Andrei Vasilevskiy en troisième.

Ce qu’on a remarqué...

Encore la transversale

Claude Julien avait travaillé sur le jeu en infériorité numérique avant le passage du Lightning à Montréal. Le CH avait comme mission de mieux contrer les passes transversales. On retournera à la planche à dessin. En deuxième période, Steven Stamkos a déjoué Carey Price d’un plomb. Il a dégainé après avoir capté un relais en diagonale de Victor Hedman. Le Tricolore a ainsi accordé un but en infériorité numérique dans un sixième match d’affilée.

Kotkaniemi à l’aile gauche

Jesperi Kotkaniemi a connu une mauvaise sortie face au Lightning. Il ne suivait pas la cadence contre la rapidité de l’adversaire. En fin de deuxième période, Julien l’a muté à l’aile gauche du quatrième trio.

Nick Suzuki a pris sa place au centre du troisième trio avec Paul Byron et Joel Armia. Il y a eu un jeu de chaise musicale.

Un duo qui en arrache

On blâme plus facilement Victor Mete, mais Shea Weber connaît aussi un départ assez lent. Les deux défenseurs ont terminé le match avec des dossiers de -2. Julien a logiquement préféré le duo de Brett Kulak et Jeff Petry dans sa confrontation contre le gros trio du Lightning, celui de Brayden Point avec Steven Stamkos et Nikita Kucherov. Le CH a souvent comparé Weber à Zdeno Chara pour dire que c’est possible de jouer longtemps dans la LNH. À Boston, les Bruins ont toutefois toujours trouvé de bons partenaires pour Chara. Avec Charlie McAvoy à ses côtés, le costaud défenseur cache plus facilement son manque de rapidité.