/news/law

L’inventeur du Plexcoin remis en liberté

Dominique Lelièvre | Agence QMI

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

L’inventeur du Plexcoin, Dominic Lacroix, a convaincu un juge de lui redonner sa liberté pendant que son dossier chemine à la Cour d’appel, mardi.

L’homme de 37 ans conteste la décision de la Cour supérieure, rendue le 9 octobre 2019, qui prévoyait son incarcération immédiate pour une période de six mois.

Lacroix a été reconnu coupable d’outrage au tribunal une deuxième fois parce qu’il refuse de transmettre un bilan de ses actifs et de remettre ses mots de passe à l’administrateur provisoire chargé de rembourser les investisseurs floués.

«Circonstances exceptionnelles»

Le juge Daniel Dumais avait eu des mots durs à l’endroit de Lacroix, disant que «la tolérance a des limites» et estimant que ses passages en cour sont remplis de «mensonges, cachettes et contradictions».

Le juge Claude C. Gagnon, de la Cour d’appel, a néanmoins estimé qu’il convenait de libérer Lacroix à cette étape. Ainsi, l’exécution du jugement rendu le 9 octobre dernier est suspendue.

«J’estime être en présence d’une de ces circonstances exceptionnelles où le refus de surseoir à l’exécution du jugement risque de neutraliser son appel», a-t-il évalué dans un jugement, mardi.

Des conditions

Le créateur du Plexcoin devra néanmoins se soumettre à quelques conditions, soit de déposer son passeport au palais de justice de Québec, ne pas quitter la province de Québec et aviser l’administrateur provisoire de tout changement d’adresse.

Rappelons que Lacroix porte également en appel une première condamnation rendue en 2017 pour outrage qui lui avait valu une peine d’incarcération de deux mois, qu’il n’a pas purgée à ce jour.

Ces deux dossiers seront réunis lors d’une audition commune à venir. L’affaire reviendra en cour le 12 février 2020.