/news/society

Une pharmacienne troque les pots de plastique pour du verre

Guillaume Cyr | 24 Heures

GUILLAUME CYR/24 HEURES/AGENCE QMI

Sarah Fizazi, pharmacienne au Uniprix Saint-Zotique, propose maintenant à ses clients qui le souhaitent d'utiliser son système de pots de verre pour leurs médicaments de prescription.

Mme Fizazi s’assure que les clients participants soient bien au fait des questions d’hygiène: elle prend le temps de leur expliquer comment bien laver les contenants avec de l’eau bouillante, de l’alcool et un bon rinçage.

En raison de l'effort demandé, l'option est seulement offerte pour les clients pouvant respecter les exigences de propreté du contenant.

Ces clients alternent deux ensembles de pots de verre.«C’est bien, car tous les médicaments peuvent être distribués dans ces pots de verre, sauf les médicaments cytotoxiques, dangereux pour la santé si des gens utilisent le même pot pour les entreposer à deux reprises ou entrent en contact avec et qu'ils n’en ont pas besoin», a-t-elle expliqué.

Plusieurs clients participent déjà à cette initiative et ne voient aucun problème avec la nouvelle façon de faire, a mentionné Mme Fizazi.

Contribution

Devant la crise climatique, et en lien avec la manifestation qui a rassemblé des centaines de milliers de personnes le 27 septembre à Montréal, Mme Fizazi trouvait important de faire sa part, pour ses enfants, mais aussi pour les générations futures.

«Il est important que le milieu de la santé contribue, comme tous les milieux d’ailleurs.

Avant, j’avais en tête que les instances supérieures allaient s’occuper du problème, mais j’ai réalisé que la société civile devait aussi faire sa part», a-t-elle affirmé.

La pharmacienne dit d’ailleurs que tout commence par un changement des habitudes que nous avons pris, collectivement, au fil des années.

«On recycle beaucoup, mais on sait très bien que le plastique peut être enterré sans être au final recyclé.

Pourquoi ne pas tout simplement réutiliser et consommer moins?», a-t-elle lancé.

Partout au Québec

Au départ, la pharmacienne ne visait pas plus grand que sa clientèle.

Depuis, elle a décidé d’aller plus loin en encourageant de nouvelles pharmacies à suivre la même initiative.

«Des gens de partout au Québec m’écrivent pour savoir si c’était possible que leur pharmacie offre cette possibilité, il y a un certain engouement.»

Mme Fizazi invite d’ailleurs les intéressés à se rendre sur sa page internet www.fioleverte.ca pour y trouver de l'information.