/news/culture

Céline en arrache à Ottawa

Marc-André Lemieux | Le Journal de Montréal

Céline Dion nous a fait peur mardi soir à Ottawa. Visiblement embêtée vocalement, la diva a presque arrêté son spectacle après une poignée de chansons. Mais elle s’est battue avec vigueur pour retrouver sa forme des beaux jours et terminer son concert avec panache.

De retour sur scène après une convalescence de trois semaines qui l’avait contrainte à reporter ses six représentations à Montréal, la chanteuse s’est montrée solide d’entrée de jeu au Canadian Tire Centre. Pouvait-on déceler des restants de virus en ouverture ? Non. L'air triomphant, c'est avec le poing levé qu'elle a attaqué It's All Coming Back To Me Now. Seule sur scène, elle était enjouée et pleine d’énergie. Même chose sur Dans un autre monde, livrée avec force et sans apparente retenue.

Les premiers signes d'ennuis sont survenus – sans crier gare – sur À vous et I'm Alive. Quelques notes manquées, une pause non prévue, des regards apeurés en direction des coulisses... Plus les chansons progressaient, plus l'artiste de 51 ans paraissait inquiète. Une fois la musique arrêtée, la chanteuse a avoué que quelque chose n'allait pas.

« Vous l'avez sans doute remarqué : je lutte présentement, a-t-elle déclaré en évoquant un rhume. Dans ma carrière, ça ne m'est jamais arrivé de penser : Est-ce que je vais continuer ou non ? Je me sentais pourtant forte cet après-midi. Maintenant, je ne suis pas si sûre... »

 

Revirement

La soirée, qui s'annonçait plutôt sombre, a ensuite pris un (autre) virage inattendu quand The Power of Love a commencé à résonner. Bien qu'elle avait demandé au public de l'aider à surmonter cette exigeante power ballade, Céline Dion n'en a pas eu besoin, atteignant chaque note avec une précision quasi chirurgicale.

Après un changement de costume et une Beauty and the Beast impeccable, les points d'interrogation semblaient enfin chose du passé. Au plus grand soulagement des 13 000 personnes présentes.

 

Le reste du concert s'est déroulé sans heurts. Une fois sa confiance retrouvée, la star paraissait inébranlable. Le tour de force s'est poursuivi jusqu'à la dernière note de My Heart Will Go On, entonnée au rappel. Et juste avant de revisiter Pour que tu m’aimes encore de manière acoustique, la battante a remercié avec émotions la foule de l’avoir soutenue. « Même si c’était très difficile pour moi, vous m’avez portée. Vous avez chanté avec moi. Vous m’avez encouragée. Et ça, ça vaut tout l’or du monde. Je l’apprécie vraiment. Je n’oublierai jamais notre soirée. »

Montréal en novembre

Céline Dion a livré à ses fans ontariens sensiblement le même spectacle qu’elle avait offert à ses fans québécois en septembre au Centre Vidéotron, mais légèrement écourté.

All By Myself et Regarde-moi ont notamment été retranchées. Auditoire bilingue oblige, plusieurs pièces en français sont venues ponctuer le programme musical, dont Ziggy, S'il suffisait d'aimer et Encore un soir.

Céline Dion devrait quitter le pays mercredi soir après son deuxième concert à Ottawa. Elle s’envolera pour Cleveland, en Ohio. Elle reprendra ses spectacles au Centre Bell de Montréal les 18, 19, 21 et 22 novembre. Elle y sera aussi de retour les 18 et 19 février pour compléter sa série de représentations... en espérant qu’aucun nouveau virus ne vienne jouer les trouble-fêtes.

Dans la même catégorie