/news/politics

Dons d’organes : Les médecins de Sacré-Cœur coûtaient trois fois plus cher qu’ailleurs

François Cormier | Agence QMI

Les médecins responsables des prélèvements de dons d'organes à l'Hôpital du Sacré-Cœur, à Montréal, coûtaient trois fois plus cher que ceux des autres centres hospitaliers offrant le même service, selon des informations obtenues par TVA Nouvelles.

C'est d'ailleurs la principale raison de la fermeture de ce centre de dons d'organes mis en place en 2013.

Le gouvernement Legault estime que ces médecins spécialistes devraient recevoir le même salaire que les médecins des autres centres hospitaliers.

«Pourquoi on paierait trois fois plus les médecins de l'Hôpital du Sacré-Cœur comparativement aux médecins qui travaillent au CHUM ou à McGill?» a lancé la ministre de la Santé, Danielle McCann, en mêlée de presse mercredi.

Selon les informations obtenues par TVA Nouvelles, chacun des médecins œuvrant dans cette unité recevait 1250 $ en échange d'une disponibilité exclusive de 24 heures.

Or, le centre n'a pas donné les résultats escomptés. Malgré la disponibilité exclusive des médecins de l’Hôpital du Sacré-Cœur, des prélèvements ont été faits sur seulement 34 donneurs en 2018. En comparaison, le CHUM a pu faire des prélèvements sur 37 donneurs, sans avoir d'équipe dédiée.

La ministre de la Santé espère rouvrir le centre de dons d'organes le plus rapidement possible.

«On est prêts à se rasseoir avec les médecins de l'Hôpital du Sacré-Cœur pour voir s'il y a une voie de passage», a expliqué Danielle McCann.

Dans l'intervalle, la ministre assure que l'Hôpital du Sacré-Cœur a toujours le mandat et l'obligation d'effectuer les prélèvements d'organes pour les patients de son établissement.

Les patients des autres hôpitaux seront redirigés vers le CHUM, l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont ou le Centre universitaire de santé McGill.