/regional/montreal/montreal

Montréal acquiert 9,8 hectares en vue de créer le Grand parc de l’Ouest

Agence QMI

STEVE MADDEN/AGENCE QMI

L’achat de 9,8 hectares de milieux naturels à Sainte-Anne-de-Bellevue, au coût de 5,1 millions $, a été approuvé mercredi par le comité exécutif de la Ville de Montréal, qui concrétise ainsi davantage son projet de Grand parc de l’Ouest.

Les terrains appartiennent à Développement immobilier Grilli, qui comptait réaliser un important projet domiciliaire à proximité du chemin de l’Anse-à-l’Orme, a-t-on précisé.

Les terrains acquis se grefferont au projet de Grand parc de l’Ouest, annoncé en août, lequel consistera à regrouper 3000 hectares pour en faire un immense espace vert comprenant le parc-nature de l’Anse-à-l’Orme, le Bois-de-L’Île-Bizard, le Bois-de-la-Roche, le Cap-Saint-Jacques et les Rapides-du-Cheval-Blanc.

Il s’agira à terme du plus grand parc urbain au pays, souhaite l’administration Plante.

«Cet achat de milieux naturels de grande qualité s’inscrit dans notre vision de protéger ce magnifique espace vert. Par ce geste, nous contribuons au maintien et à l’épanouissement de la biodiversité, tout en nous assurant de pouvoir livrer un grand parc unique qui contribuera à la qualité de vie de la population de l’agglomération montréalaise», a commenté la mairesse Valérie Plante, par communiqué.

«L’annonce d’aujourd’hui marque la conclusion, avec succès, d’une nouvelle étape d’un dossier sur lequel nous avons mis beaucoup d’énergie au cours des dernières années», a indiqué de son côté Paola Hawa, mairesse de Sainte-Anne-de-Bellevue.

Poursuite

Le dossier du Grand parc de l'Ouest fait toutefois face à divers défis, incluant tout particulièrement la poursuite intentée par les promoteurs du projet immobilier Cap-Nature. Ceux-ci réclament 178 millions $ en dédommagement puisque le projet de parc les empêche d'aller de l'avant avec un projet immobilier de 5500 logements du côté de Pierrefonds-Ouest.

La mairesse de Montréal se refuse aujourd'hui à indiquer combien coûtera le projet de Grand parc de l'Ouest. Un budget initial de 125 millions $ avait été évoqué, incluant un montant de 50 millions $ promis par Ottawa, mais la facture risque grandement de varier en fonction des négociations avec les différents propriétaires de terrains.