/news/society

«Plus on est préparé à la retraite, plus on se donne de chance de mieux la vivre»

TVA Nouvelles

La transition des athlètes de la vie sportive vers une carrière professionnelle s’avère parfois difficile.

Ainsi, après une carrière dans plusieurs clubs de la LNH, le hockeyeur Donald Brashear a eu quelques démêlés avec la justice et vient tout juste d’être embauché dans un Tim Hortons de Québec.

«Plus on est préparé à la retraite, plus on se donne de chance de mieux la vivre», croit l’ancienne athlète olympique et skieuse acrobatique Maxime Dufour-Lapointe.

Cette dernière a pris sa retraite l’an dernier et poursuit maintenant des études en médecine à l’Université de Montréal.

«Mes parents nous ont toujours dit que les études étaient importantes pour planifier l’avenir. Moi qui avais l’objectif d’aller en médecine, j’ai dû étudier pendant que j’étais athlète. Mais il y a eu une période où j’ai "focusé" sur être athlète. Il n’y a pas de formule magique, il n’y a pas de bonne réponse», explique-t-elle.

Plusieurs ressources sont disponibles pour aider les athlètes pendant et après leur carrière sportive, notamment le programme «Plan de match», mis en place par le Comité olympique canadien et Sport Canada.

Voyez le reste de l’entrevue de Maxime Dufour-Lapointe dans la vidéo ci-dessus.