/regional/sherbrooke/estrie

Récup-Air Coaticook investit pour être plus performante

Jean-François Desbiens | Agence QMI

Une usine de démantèlement d'appareils réfrigérants de Coaticook, en Estrie, a investi plus de 100 000 $ dans de nouveaux équipements afin d'être encore plus performante.

Récup-Air fait tout pour éliminer l'empreinte écologique des appareils réfrigérants. Division de Défi Polyteck, l'entreprise est un modèle pour la récupération d'appareils munis d'un système de refroidissement.

Avec ses nouveaux équipements, Récup-Air est en mesure de revaloriser les métaux comme l'aluminium et le cuivre, et surtout de récupérer les fluides frigorigènes de ces appareils et d'éliminer les rejets d'halocarbures dans l'atmosphère.

«Un frigo envoyé chez le ferrailleur, une fois écrasé, libère l'équivalent en CO2 d'une voiture qui parcoure 17 000 km», a indiqué Pierre Morency, directeur du développement stratégique de l'entreprise, mercredi.

Chaque année au Québec, environ 300 000 réfrigérateurs, climatiseurs et déshumidificateurs atteignent leur fin de vie utile.

«Ici, chez Récup-Air Coaticook, on en démantèle plus de 1000. L'appareil est récupéré à 99,5 %, ce sont 4420 tonnes de gaz à effet de serre de moins qui se retrouvent dans l'environnement», a précisé Benoit Longpré, directeur de Défi Polyteck.

En plus de participer à la lutte aux changements climatiques, Récup-Air considère jouer un rôle important dans la création de richesse et d'emploi localement, en plus de permettre à des personnes avec des limitations physiques et intellectuels d'intégrer le marché du travail.