/news/currentevents

Une ado menacée de mort à la pointe d'un couteau par un autre élève

Jasmin Dumas | TVA Nouvelles

Une adolescente de 15 ans a été menacée de mort à la pointe d’un couteau à l’école Alexander Galt de Sherbrooke, mardi. L’élève de secondaire 3 est sous le choc et ne veut plus retourner à l’école.

La récréation de mardi après-midi a marqué à jamais la jeune Lyana, pour les mauvaises raisons. En sanglots, elle raconte le traumatisme qu’elle a vécu.

«Il (un autre adolescent de l’école) m’a dit: "you want me to kill you?" Ensuite, il a sorti un couteau et l’a pointé sur ma gorge. Si le professeur n’était pas arrivé, je suis sûr qu’il l’aurait fait. J’ai vraiment eu peur.»

Au lendemain des événements, l’élève de secondaire 3 dit avoir encore peur et croit qu’elle ne sera pas capable de retourner à son école.

La mère de Lyana, Sabrina Morency, dénonce la gestion de crise de l’école. Elle dit avoir été avisée de la situation par sa fille elle-même et que personne de la direction ne l’a contactée.

«Quand j’ai appelé le directeur, environ 30 minutes après les événements, il m’a dit qu’il n’était pas au courant», a relaté la mère de famille.

D’ailleurs, Lyana raconte être retournée en classe après ce qu’elle a vécu. «Je suis bouleversée de voir comment la situation a été gérée, a dit sa mère. Je trouve que de la façon dont le système a fonctionné, ça a échoué. Ma fille s’est sentie en danger, elle s’est sentie seule. Pourquoi? On est en 2019, l’intimidation c’est supposé être zéro.»

Plus tard, Sabrina Morency a été avisée par l’école que du soutien psychologique sera offert à sa fille.

Les parents ont porté plainte à la police, qui a ouvert une enquête. De son côté, la Commission scolaire Eastern Township dit prendre tous ces événements au sérieux. Selon nos informations, l’adolescent en question serait suspendu de l’école pour le moment.

«Nous ne dévoilerons jamais les détails d’un dossier particulier. Cependant, je peux vous assurer que les mesures appropriées ont été mises en place et que nous prenons la situation très au sérieux. Nous avons contacté les policiers et l’enquête suivra son cours», a commenté le secrétaire général de la Commission scolaire Eastern Township, Éric Campbell.