/news/elections

Appui d'Obama à Trudeau: un signe de désespoir des libéraux, selon Stéphane Bergeron

Véronique Racine | Agence QMI

 - Agence QMI

SIMON CLARK/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Stéphane Bergeron, candidat pour le Bloc québécois dans Montarville, croit que l’appui de mercredi de Barack Obama au parti de Justin Trudeau concernant le scrutin fédéral démontre que les libéraux sont désespérés.

«Entre vous et moi, quand tu es obligé d’aller quêter, quémander, l’appui d’un politicien étranger qui, certes, aura été très populaire, ça indique le niveau de désespoir dans lequel se trouve les libéraux présentement», a affirmé Stéphane Bergeron lors de son passage à l’émission «Dutrizac» à QUB radio, jeudi.

L’ancien ministre péquiste de la Sécurité publique voit d’un mauvais œil qu’un ancien dirigeant étranger s’immisce dans la campagne électorale fédérale.

Selon le candidat bloquiste, ça «n’en demeure pas moins que c’est un politicien étranger qui vient mettre son nez dans une campagne électorale, à la toute dernière minute, alors que son bon ami est en position de difficulté».

«Peut-être qu’il [Barack Obama] aurait dû se garder une petite gêne, surtout aux États-Unis alors qu’on dénonce l’ingérence russe dans des élections nationales. Ce n’est pas à la même hauteur, mais ça demeure une ingérence étrangère», a conclu M. Bergeron.

Dans la même catégorie