/news/currentevents

Assassiné par vengeance lors d’une fête de famille

Éric Thibault | Le Journal de Montréal

Il n’y a « pas de doute » pour les policiers que le meurtre du caïd Salvatore Scoppa, abattu dans un hôtel de Laval le 4 mai dernier, se voulait une réplique pour venger des assassinats qu’il aurait commis en 2016.

À LIRE AUSSI

EN IMAGES: Au cœur de la tuerie du Sheraton de Laval

C’est ce qu’a affirmé l’inspecteur-chef Guy Lapointe, hier, confirmant des informations que Le Journal avait rapportées le 16 mai.

Le redoutable mafioso était soupçonné d’avoir participé aux quatre meurtres élucidés hier. Lui et son complice Jonathan Massari sont qualifiés de « dirigeants » dans l’organigramme des cinq cibles du projet Préméditer.

Le meurtre de Scoppa, qualifié d’inacceptable par le chef de police de Laval, Pierre Brochet, n’a toujours pas été résolu.

L’homme de 49 ans se trouvait à une fête familiale dans un hôtel Sheraton bondé quand un tireur a vidé deux chargeurs en sa direction.

L’opération policière Magot, menée en 2015, avait révélé que « Sal » Scoppa et son frère aîné, le chef de clan Andrew Scoppa, étaient en conflit avec celui qui était alors le chef de la mafia italienne, Stefano Sollecito.