/news/elections

«Barack, je suis pris dans la neige et il faudrait que quelqu’un pousse»

TVA Nouvelles

Mario Dumont se questionne sur le moment choisi par l’ex-président américain Barack Obama afin d’intervenir dans la campagne électorale canadienne, lui qui a donné son appui à Justin Trudeau dans un tweet, mercredi.

«Le mot ''ingérence'' est trop fort [...] mais c’est vrai que c’est bizarre», avoue d’entrée de jeu l’animateur.

Mario Dumont juge que cette intervention d’Obama aurait eu un effet « sympathique» en début de campagne, mais que la stratégie est plus douteuse à cinq jours du vote quand les sondages du Parti libéral pointent dans la mauvaise direction.

«Ça fait pas mal ''Barack, je suis pris dans la neige et il faudrait que quelqu’un pousse''», explique-t-il à la blague.

Selon l’animateur, ce tweet s’inscrit dans une stratégie plus large des libéraux, qui doivent ressentir passablement de nervosité dans plusieurs circonscriptions avec la popularité grandissante du Bloc québécois.

«Si les libéraux étaient 10 points en avance dans les sondages, est-ce qu’on ferait tout ça», conclut Mario Dumont.

Dans la même catégorie