/regional/montreal/montreal

Inondé six fois en 14 mois

TVA Nouvelles

CÉDÉRICK CARON

Inondé six fois au cours des 14 derniers mois en raison d’égouts qui débordent lors de fortes pluies, un commerçant d’Anjou n’en peut plus de l’inaction de la Ville de Montréal dans un dossier qui dure depuis une dizaine d’années.

Le dernier événement en liste remonte au 1er octobre. C’était la sixième fois depuis juillet 2018 que l’égout pluvial de la rue Colbert, situé à l’arrière de l’établissement du boulevard Louis-Hippolyte-La Fontaine, laissait échapper des quantités impressionnantes d’eau.

« Il y a des endroits où l’eau atteignait une hauteur de 3 pieds et demi dans le stationnement », précise le président de Mayrand Entrepôt d’Alimentation, Mario Bélanger.

L’eau rentrait par les quais de chargement de l’entrepôt et la porte principale du commerce.

« Il a fallu fermer des allées parce qu’il y avait un pouce d’eau. Il a fallu aider les clients à déplacer leur voiture », explique M. Bélanger qui perd des revenus à chaque événement de la sorte.

C’est sans compter les dépenses associées au nettoyage et au remorquage des véhicules d’employés qui se retrouvent carrément noyés sous l’eau.

Communications sans réponse

M. Bélanger ajoute qu’à l’été 2018, des employés ont dû prendre des clients dans leurs bras pour les conduire à leur auto tellement il y avait de l’eau dans le stationnement.

Au cours des dernières années, le commerce est entré en communication à plusieurs reprises avec les autorités de l’arrondissement d’Anjou.

Des mises en demeure ont même été envoyées par Mayrand Entrepôt d’Alimentation et au moins une autre entreprise, mais la situation perdure.

« Nos communications après l’inondation de septembre et d’octobre avec l’arrondissement sont restées sans réponse », indique M. Bélanger.

« Ce problème touche tout ce secteur industriel. L’égout a été bâti il y a 50 ans et quand il y a de fortes pluies, il ne suffit plus », explique le directeur des travaux publics de l’arrondissement d’Anjou, Marc Dussault, conscient que le problème dure depuis plusieurs années.

« C’est un problème hydraulique qui relève des compétences de la ville-centre [Ville de Montréal]. Nous nous assurons que l’égout soit nettoyé régulièrement, mais ce n’est pas suffisant. »

« Sur le dessus de la pile »

À la suite d’une rencontre avec des experts de Montréal, M. Dussault assure que ce dossier est « sur le dessus de la pile ».

« Il y aura une rencontre avec les commerçants les plus touchés. Des solutions temporaires sont aussi présentement à l’étude, affirme M. Dussault. Un mandat a aussi été donné à une firme d’ingénieurs. »

La Ville de Montréal est moins loquace sur le sujet. Elle précise que « les inondations peuvent être causées par différents facteurs, dont l'intensité de la pluie » et que concernant ce dossier, elle « procède actuellement à une évaluation de la situation et [que] des actions seront définies, le cas échéant ».