/news/politics

La culture de cannabis thérapeutique inquiète les corps policiers

TVA Nouvelles

Un an jour pour jour après la légalisation du cannabis au Canada, de nombreux corps policiers restent sur leurs gardes en matière de culture de cannabis médicinal, dont les permis sont délivrés par Santé Canada.

Le contrôle des approvisionnements en cannabis médicinal autoproduit étant quasi inexistant, la Ville de Trois-Rivières vient tout juste de mandater un comité pour examiner la situation et réclamer les moyens et les pouvoirs pour avoir à l’œil les productions de marijuana thérapeutique.

Depuis que l’émission des permis a explosé il y a deux ans, le Service de police de Trois-Rivières souhaiterait obtenir un registre pour s’assurer du bon fonctionnement et de la légalité des plans thérapeutiques sur son territoire.

Néanmoins, semblerait-il qu’un manque de ressources de Santé Canada empêcherait le ministère de s’assurer du respect des permis sur le terrain.

 «Il y a des enjeux de sécurité au niveau des bâtiments parce que les installations électriques ne sont pas conformes» explique Richard Lévesque, inspecteur au Service de police de Trois-Rivières.

«Lorsqu’il y a production de 200-300 plants dans des résidences, il peut y avoir des moisissures et des champignons» ajoute-t-il.

Dans les derniers mois, 10 résidences qui abritent des serres de cannabis artisanales autorisées par Santé Canada ont été visitées par des policiers de Trois-Rivières. Dans l'un des cas, 300 plants de cannabis y auraient été dénombrés.

Les plantations thérapeutiques cultivées en autoproduction inquiètent de plus en plus les corps policiers, qui craignent que des quantités cultivées en surplus se retrouvent sur le marché noir.

Questionné à cet effet par TVA Nouvelles, un consultant en marijuana médicale soutient que la liste des autoproductions est confidentielle et que la police n’a pas à la connaitre.

«Si des gens détournent des permis d’autoproduction médicale vers le marché criminel, qu’ils les enquêtent!» soutient Daniel Blackburn, qui a lancé en début d’année une firme de consultants en cannabis médicinal, Vert Médic.

-Avec les informations de Louis Cloutier