/news/elections

Annuler l'expansion de Trans Mountain, une condition pour que le NPD s'allie aux libéraux

Le chef néo-démocrate s’est montré moins enclin à s’allier à un éventuel gouvernement de coalition libéral si ce dernier continue à aller de l’avant avec le projet d’expansion de l’oléoduc Trans Mountain.

«L’une de nos priorités est l’environnement est c’est un point crucial dans notre engagement de réduire les émissions, de stopper le pipeline Trans Mountain et de mettre fin aux subventions aux énergies fossiles», a dit Jagmeet Singh au cours d’un arrêt de campagne à Port Alberni, en Colombie-Britannique.

Invité à dire si annuler l’expansion de Trans Mountain est une condition à ce qu’il accepte de joindre une coalition avec les troupes de Justin Trudeau, dans l’optique d’un gouvernement minoritaire libéral, M. Singh a répondu par l’affirmative.

«On est contre le pipeline Trans Mountain. On était contre ça, on l’est toujours et on va continuer de combatte le pipeline», a-t-il ajouté.

Le chef néodémocrate s’est montré ouvert, ces derniers jours, à faire équipe avec les libéraux advenant l’élection d’un gouvernement minoritaire libéral, lundi. M. Trudeau a toutefois évité de se prononcer sur cette avenue.

Plusieurs maisons de sondage et observateurs s’accordent pour dire que l’élection d’un gouvernement minoritaire - libéral ou conservateur - est de plus en plus probable.

Rappelons que le gouvernement sortant de Justin Trudeau a donné son feu vert au projet d’expansion de Trans Mountain. Une fois agrandi, ce pipeline permettrait d’acheminer 890 000 barils de pétrole par jour des sables bitumineux de l’Alberta vers la côte pacifique.