/news/currentevents

Intervenante agressée sexuellement par un ado sous la menace d’un Epipen

Jasmins Dumas | TVA Nouvelles

Une intervenante du centre jeunesse de l’Estrie aurait été agressée sexuellement par un jeune de 15 ans. Ce dernier a été arrêté. L’adolescent aurait obtenu des faveurs sexuelles en la menaçant avec l’aiguille d’un auto-injecteur EpiPen. 

Les événements seraient survenus dimanche, dans l’établissement situé à Sherbrooke. C’est en mordant le présumé agresseur que l’intervenante se serait libérée de son emprise. L’adolescent de 15 ans fait face à des accusations d’agression sexuelle armée, de voies de fait armées et de séquestration. Son aptitude à comparaître sera évaluée avant son retour en Chambre jeunesse, le 25 octobre prochain. 

L’intervenante reçoit tout l’accompagnement le suivi nécessaire assure Emmanuel Breton, porte-parole de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux de l’Estrie (APTS).

Le représentant du syndicat a demandé à ce qu’une enquête soit ouverte et pose des questions sur la formation du personnel: «On sait que cette intervenante n’avait pas la formation OMEGA, pour savoir comment se libérer d’une personne violente. Cette formation-là se donne à tous les employés qui travaillent en santé mentale à Sherbrooke, on croit que ça devrait être la même chose pour ceux des centres jeunesse où les jeunes peuvent avoir des comportements violents.»

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS nous a fait parvenir cette déclaration écrite: «Une enquête interne sera menée. Des constats seront faits quant à la conformité des interventions réalisées ce jour-là et des meilleures pratiques à déployer en fonction des caractéristiques des usagers et de la sécurité des intervenants. Si des recommandations sont émises elles seront prises en considération par l'équipe de direction, afin de tout mettre en place pour qu'une telle situation ne se reproduise pas. Soulignons que lors de l’événement, l’équipe habituelle de travail était en place.»