/news/elections

L’ascension du Bloc est-elle terminée? «Ce sera le râteau ou la gratte»

TVA Nouvelles

Dans la foulée du dernier sondage Léger qui met en lumière la bonne performance du Bloc québécois chez les francophones, Mario Dumont identifie deux scénarios qui pourraient survenir le jour de l’élection.

Selon l’animateur, historiquement, un parti qui profite d’un bon momentum en fin de campagne a tendance à capitaliser sur cette tendance positive ou à s’essouffler au pire moment.

«Des fois, ça explose dans la dernière fin de semaine. Les ''suiveux'' [...] vont avec le gagnant», explique Mario Dumont.

L’inverse peut aussi survenir : «les gens se disent ''on est trop sûr'' ou encore ''ils vont gagner de toute façon, je n’ai pas besoin de me déplacer'' et ça s’écrase dans les boîtes de scrutin [...] La vague casse juste avant la fin».

Malgré tout, selon l’animateur, le Bloc est assuré de faire des gains le jour du vote. La question demeure davantage de savoir quelle sera l’ampleur de cette victoire.

«Ce sera le râteau ou la gratte? Le râteau a des dents et laisse passer des choses. Une gratte, ça ramasse tout», image Mario Dumont.

Le scénario du râteau verrait les autres partis s’en tirer en sauvant les sièges de candidats vedettes, de «ministres forts» ou de candidats bien enracinés dans leur communauté. Le scénario de la gratte s’apparente davantage à la vague caquiste de l’automne dernier ou la vague orange de 2011 du NPD.

Dans la même catégorie