/news/society

Nuit des sans-abri de Montréal: les organisateurs veulent l'attention des politiciens en campagne

Agence QMI

La Nuit des sans-abri de Montréal, un rendez-vous annuel de solidarité envers les personnes en situation d'itinérance, qui en était à sa 30e édition cette année, a eu lieu vendredi soir avec la campagne électorale fédérale en toile de fond.

Les organisateurs de l’événement ont déploré notamment que, «à quelques heures de la tenue du scrutin fédéral, force est de constater que l'itinérance, un enjeu social en nette croissance d'un océan à l'autre, a été l'un des grands oubliés de cette campagne électorale».

«Le gouvernement qui sera élu lundi à Ottawa devra accroitre à au moins 50 millions $ par an au Québec les fonds destinés à la lutte à l'itinérance, a déclaré Pierre Gaudreau, directeur du Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) et co-porte-parole de la 30e Nuit des sans-abri, dans un communiqué.

Il devra aussi engager des investissements majeurs et récurrents pour soutenir la construction de nouveaux logements sociaux, un des moyens clé pour prévenir et réduire l'itinérance.»

La Nuit des sans-abri de Montréal s’est tenue cette année – pour la première fois depuis sa création - dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, «avec pour but de rappeler que l'itinérance n'est pas confinée au centre-ville».

L’événement a commencé par une marche de solidarité à 17 h, avant de se déplacer au marché Maisonneuve où une vigile de solidarité avec diverses activités était prévue jusqu’à 1 h du matin.

D’autres événements de solidarité envers les sans-abri ont eu lieu simultanément dans d’autres villes du Québec vendredi soir.