/news/currentevents

Une députée de Doug Ford attaque son mari avec un cellulaire

Agence QMI

FACEBOOK/AMY FEE

La députée progressiste-conservatrice de l’Ontario Amy Fee a été accusée de voies de fait à la suite de deux incidents qui auraient impliqué son mari, Stephen Craig Fee, alors que le couple serait en instance de divorce.

Selon CTV News, les incidents se seraient produits à sa résidence de Kitchener, dans le sud-ouest de l’Ontario.

Mme Fee, une députée du caucus du premier ministre Doug Ford, a été arrêtée le 8 octobre dernier par la Police régionale de Waterloo et a été accusée de deux chefs de voies de fait armées relativement à deux incidents distincts.

CTV News a indiqué qu’Amy Fee aurait utilisé comme arme un cellulaire le 6 septembre et un couvercle de boîte («box lid») le 5 octobre, le tout en s’en prenant de façon présumée à son mari.

«Il ne fait aucun doute que la dernière année a été une année de grande lutte personnelle. Je recherchais des conseils professionnels et saisissais l'occasion de commencer une nouvelle vie, en mettant l'accent sur mes enfants, ma famille et, bien sûr, ma circonscription», a déclaré Fee par communiqué.

Le couple serait en instance de divorce et les accusations découleraient de chicanes entre les deux, selon CTV News.

Brennan Smart, l’avocat de Mme Fee, a indiqué à CTV News que sa cliente «nie avec véhémence toute allégation d'acte répréhensible». «Il n'y aura pas de plaidoyer de culpabilité. Nous allons résoudre ce problème et, espérons-le, permettre que l'affaire soit résolue devant le tribunal de la famille, parce que c'est là qu'elle [doit être traitée]», a dit Me Smart.

La députée doit retourner devant la cour le 7 novembre.