/regional/troisrivieres/mauricie

Victime d'une fraude de 26 000$

Charel Traversy | Agence QMI

Un citoyen de la MRC de Maskinongé s'est fait voler des milliers de dollars.

Malgré la honte, il a décidé de raconter son histoire non seulement pour mettre en garde les gens, mais aussi pour retrouver les escrocs à qui il a fait confiance.

Gilles Bellefeuille s'est fait dérober 26 000 $. En mai dernier, deux hommes l'approchent pour acheter de la machinerie. Ils veulent supposément envoyer les véhicules au Gabon, en Afrique.

«Le prétexte c’était la machinerie, mais ça peut vraiment être n’importe quoi», affirme-t-il.

Au fil des rencontres, les deux arnaqueurs gagnent la confiance de Gilles Bellefeuille.

Ils mettent en place leur stratagème que les policiers surnomment le «Black Money Scam». Ils disent avoir en main une somme de 750 000 $ sous forme de bons de la Croix-Rouge. Les billets sont enduits d'un colorant. Les deux escrocs affirment qu'ils ont besoin de centaines de billets canadiens pour que les billets blancs retrouvent leur couleur et leur valeur. Ils vont jusqu’à faire une fausse démonstration devant leur victime.

«Je me sens aujourd’hui rabaissé et pourtant, des précautions, j'en prends tout le temps. Je suis allé vérifier le billet qu’il m’avait montré deux fois plutôt qu'une à la banque», raconte-t-il.

Les deux hommes qui ont floué Gilles Bellefeuille sont toujours au large. Gilles Bellefeuille a peu d'espoir de retrouver ses 26 000 $. Il espère toutefois que les auteurs de ce crime seront un jour arrêtés. La Sûreté du Québec a diffusé une photo et espère les identifier.

De nombreux stratagèmes

Selon les crimes économiques de la Sûreté du Québec, le «Black Money Sam» est un phénomène parmi tant d'autres. Depuis 2012, neuf fraudes de ce type ont été recensées sur le territoire de la Sûreté du Québec. Les données seraient imprécises puisque ce ne sont pas toutes les histoires qui sont rapportées aux policiers.

Il existe une vingtaine de stratagèmes de fraude, dont certaines ont fait les manchettes comme la fraude du président et l’arnaque des grands-parents. Les malfaiteurs agissent rarement seuls. Ils font souvent partie d'un réseau qui alterne les stratagèmes lorsqu'ils sentent la soupe chaude.