/news/world

Washington cible encore le secteur du tourisme cubain avec des restrictions aériennes

Agence France-Presse

Les États-Unis ont durci vendredi leurs sanctions visant le secteur - vital - du tourisme à Cuba en restreignant la possibilité pour les compagnies du pays de louer des avions.

Le département du Commerce américain a annoncé qu'il allait révoquer les licences existantes des compagnies américaines louant leurs avions à des compagnies aériennes cubaines, et qu'il refuserait toute demande future.

Cette annonce pourrait rendre plus difficile pour Cuba de répondre à la demande croissante due à l'expansion rapide de son secteur touristique, source clé de revenus pour le pays.

Washington, qui applique déjà un embargo économique depuis 1962, fait tout pour forcer Cuba à retirer son soutien au gouvernement de Nicolas Maduro au Venezuela, que les États-Unis souhaitent voir quitter le pouvoir.

«Cette action du département du Commerce envoie un nouveau message très clair au régime cubain -- ils doivent immédiatement cesser son comportement destructeur chez eux et à l'étranger», a déclaré le ministre du Commerce Wilbur Ross dans un communiqué.

Le nombre d'avions concernés n'était pas connu dans l'immédiat.

L'annonce de vendredi étend également les restrictions sur les importations en provenance de Cuba et les produits américains pouvant être vendus au pays.

Le président cubain, Miguel Diaz-Canel, a dénoncé sur Twitter des «actes supplémentaires de blocage économique, représentatifs d'une politique moralement défaillante, isolée internationalement et promue par un gouvernement corrompu».

En juin, le président américain Donald Trump, qui a renforcé les sanctions contre Cuba depuis son arrivée au pouvoir, avait annoncé l'interdiction aux bateaux de croisière américains de faire escale sur l'île.