/news/society

Santé Canada rappelle qu’il n’y a pas que le Zantac qui est surveillé

Agence QMI

Santé Canada a rappelé vendredi que d’autres produits contenant de la ranitidine font l’objet d’un rappel, après que le fabricant français Sanofi eut retiré le Zantac du marché nord-américain.

L'agence gouvernementale avait émis en septembre une demande d’arrêt de distribution de produits contenant de la ranitidine, en attendant les évaluations sur la présence d'une impureté, la N-nitrosodiméthylamine (NDMA), une substance classée comme cancérogène probable par l’Organisation mondiale de la Santé, dans certains médicaments contenant de la molécule.

D'après les données probantes connues, la NDMA pourrait être présente dans les produits de ranitidine vendus sur ordonnance et en vente libre, peu importe le fabricant.

Cette demande d'arrêt de la distribution signifie que les stocks de ces produits qui se trouvent déjà en pharmacie ou en magasin peuvent continuer d'être vendus. Il ne s'agit pas d'un rappel, puisque les produits visés par un rappel ne peuvent plus être vendus.

Parmi les produits visés par l’avis, citons le réducteur d'acide (ranitidine) vendu sous les noms de marque Equate et Selection, l’Apo-Ranitidine d’Apotex, le Ranitidine de Pro Doc, le Sandoz Ranitidine, le Ranitidine de Sanis Health, le Ranitidine de Sivem et l’Act ranitidine de Teva.

Santé Canada conseille aux citoyens qui consomment ces produits de contacter un médecin pour changer d’options de traitements.

Les personnes qui prennent de la ranitidine sous ordonnance, que le produit soit rappelé ou non, ne devraient pas cesser de la prendre à moins d'avoir discuté d'autres traitements avec leur fournisseur de soins de santé étant donné que les risques associés à une maladie non traitée peuvent être plus graves que ceux associés à l'exposition à la NDMA

Vendredi, le groupe pharmaceutique Sanofi avait retiré volontairement le Zantac en raison de la présence de la NDMA.

Dans la même catégorie