/news/world

L’armée américaine met fin aux disquettes pour lancer les missiles nucléaires

Agence QMI

The launch of a ballistic missile from under water

Stock Adobe

Anachronisme des temps modernes: l’armée américaine a décidé de se passer des disquettes de huit pouces utilisées pour le lancement des missiles nucléaires.

Selon le site spécialisé C4isrnet, le Pentagone a décidé de mettre à jour son système utilisé depuis les années 1970.

Le lieutenant-colonel Jason Rossi, commandant du 595e escadron de communications stratégiques, responsable du système de déclenchement de la frappe nucléaire, a déclaré au site qu'il avait commencé à remplacer les disquettes d’une capacité de 80 ko (soit la taille moyenne d’un fichier texte) par une «clé de stockage numérique de haute sécurité».

«Je plaisante avec les gens en leur disant que c’est le plus vieux système informatique de l’Air Force, mais c’est l’âge qui assure cette sécurité, a-t-il expliqué. Vous ne pouvez pas pirater quelque chose qui n’a pas d’adresse IP. C’est un système tout à fait unique. C'est vieux et c'est parfait.»

Les Américains avaient pu découvrir en 2014 dans l’émission «60 Minutes» la vétusté technologique de la dissuasion nucléaire de leur pays.

Si le président devait lancer une attaque nucléaire, la mise à feu devait se faire en insérant une disquette de huit pouces dans un IBM Series 1, un ordinateur vieux de 45 ans.

Déjà en 2016, un rapport gouvernemental soulignait l’obsolescence des systèmes informatiques de l’armée la plus puissante du monde, en faisant de la disquette huit pouces le symbole de ce retard.