/news/society

«On peut recycler 97 % d’un appareil électronique, ici, au Québec»

TVA Nouvelles

Les appareils électroniques, petits et grands, peuvent être recyclés facilement et de façon sécuritaire, sans même quitter le Québec.

En pleine Semaine québécoise de réduction des déchets, Martin Carli, porte-parole de l’Association pour le recyclage des produits électroniques du Québec, rappelle qu’il existe des solutions pour recycler à peu près tous les appareils électroniques qui traînent à la maison, les «Serpurarien», comme on les surnomme.

«C’est des déchets qui ne doivent surtout pas aller dans les poubelles ou dans les bacs de recyclage, sinon, ça ne se retrouve pas au bon endroit», précise-t-il. Le site web recyclermeselectroniques.ca liste près de 1000 points de dépôt où aller les porter, ainsi qu’une liste des 150 produits recyclables et les dates des collectes spéciales.

«On est capable de recycler 97 % d’un appareil, ici, au Québec, de façon sécuritaire. On n’envoie pas nos déchets dans un autre pays pour qu’ils s’en occupent», précise le porte-parole et vulgarisateur scientifique.

À l’heure où les appareils électroniques se multiplient dans le quotidien des Québécois, il faut être «responsable» quand vient le temps de s’en débarrasser, plaide-t-il. Un sondage évalue que 63 % des Québécois ont des produits électroniques en fin de vie à la maison.

«Ça permet de recycler les appareils, mais aussi de réintroduire dans la chaîne de production toutes sortes de matières qui ont déjà été extraites du sol et qui dorment dans ces appareils-là», conclut-il.

Et de donner une seconde vie au lecteur VHS qui traîne dans le sous-sol familial depuis 10 ans.

Dans la même catégorie