/news/elections

Élections fédérales : une longue soirée en vue

TVA Nouvelles

C’est ce soir que les Canadiens découvriront la composition de la nouvelle Chambre des communes et l’identité du premier ministre du Canada. À quelques heures de la fermeture des bureaux de vote, Mario Dumont propose un portrait de la soirée électorale à venir.

NE MANQUEZ PAS LA SOIRÉE ÉLECTORALE SUR LES ONDES DE LCN, DÈS 18H30, ET À TVA, DÈS 19H30

«Ça risque fort d’être un gouvernement minoritaire à moins que, durant la dernière fin de semaine, comme on dit, il y ait eu un «swing» d’un bord ou de l’autre que les sondeurs n’aient pas eu le temps de mesurer, mais on est devant une élection très, très serrée».

Dès 18h30, heure du Québec, les bureaux de vote de Terre-Neuve ferment. Une heure plus tard, le scrutin de l’ensemble des provinces maritimes prend fin et les résultats débutent à arriver pour les 32 sièges des provinces de l’Atlantique. En 2015, il y avait eu un raz-de-marée libéral dans toute la région. Un scénario qui risque fort peu probable cette fois-ci.

«Est-ce que les libéraux perdent quelques grenailles à peine, perdent un peu plus, perdent beaucoup? Qui gagne ça? Le NPD pourrait faire une percée en Atlantique. Les conservateurs, eux, disent qu’au Nouveau-Brunswick [ils sont] certains d’en gagner. Donc on va avoir un premier portrait.»

À 21h30, les bureaux de scrutin du Québec, de l’Ontario, du Manitoba, de la Saskatchewan et de l’Alberta ferment. En tout, ce sont les résultats de 263 nouveaux sièges qui commencent à défiler dans le bas des écrans de télévision.

Si la course est aussi serrée que les prédictions le disent, les 43 sièges restants, ceux de la Colombie-Britannique et du Yukon, seront nécessaires pour connaître le parti qui formera le nouveau gouvernement. Les Canadiens devront donc attendre jusqu'à 22h30 avant que débute le comptage de ces dernières urnes.

170, le chiffre magique

Pour devenir un gouvernement majoritaire, un parti doit obtenir 170 sièges, soit la moitié des 338 sièges de la Chambre des communes, plus un. C’est le chiffre qui sera martelé durant toute la soirée électorale.

Si les sondages s’avèrent véridiques, aucun parti n’atteindra le nombre de députés élus requis et le Canada aura un gouvernement minoritaire à la recherche d’une coalition.

«Quand ça gouverne comme ça, on l’a vécu quelque fois, Stephen Harper a fait deux mandats comme ça, c’est assez rare que ça dure 4 ans. Généralement, ça dure plus un an et demi, deux ans, mais on ne sait jamais.»

Voyez l’éditorial de Mario Dumont dans la vidéo ci-dessus.