/finance/homepage

La Baie vendu à des investisseurs afin d’être retiré de la Bourse

Agence QMI

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

La Compagnie de la Baie d’Hudson sera vendue à un groupe d’investisseurs dirigé par son président Richard A. Baker qui va la retirer de la Bourse de Toronto.

Le conseil d’administration du détaillant a accepté lundi une offre de 10,30 $ par action. Il s’agit d’environ 62 % de plus que le dernier prix de clôture en juin dernier, avant l’annonce faite par ces investisseurs dont font partie Rhône Capital, WeWork Property Advisors, Hanover Investments (Luxembourg) et Abrams Capital Management, afin d’acquérir La Baie.

Ce prix est aussi supérieur de 9 % à la première offre déposée le 10 juin dernier. En vertu de l'offre annoncée lundi, la compagnie canadienne est évaluée à 1,9 milliard $, selon Bloomberg.

«Depuis quatre mois, avec l’aide de nos conseillers financiers et juridiques indépendants, nous avons conduit une évaluation rigoureuse de l’offre du groupe d’investisseurs et d’autres alternatives pour maximiser la valeur de La Baie pour nos actionnaires. À la suite de cette évaluation exhaustive et de négociation intense avec le groupe d’investisseurs, et considérant les risques et opportunités, ainsi que les alternatives possibles, nous sommes heureux d’avoir conclu une entente qui fournit une valeur immédiate et juste pour nos actionnaires minoritaires», a mentionné David Leith, le directeur du comité spécial chargé d’évaluer cette offre, par communiqué.

L’entreprise basée en Ontario a souligné que la détérioration du marché du détail, ainsi que d’importants besoins en capital, notamment pour mettre en œuvre la fermeture de ses magasins aux Pays-Bas et la vente Lord + Taylor à Le Tote, font en sorte que cette transaction en argent comptant est attrayante. De plus, la mise en valeur du parc immobilier détenu par La Baie aurait nécessité des fonds significatifs pour des gains à long terme comprenant des risques.

Pour aller de l’avant, cette transaction devrait être approuvé au moins 75 % des actionnaires minoritaires de l’entreprise, ce qui exclut le groupe d’acquéreurs qui possède déjà environ 57 % de toutes les actions de La Baie.