/news/elections

Gains stratégiques des libéraux en Ontario et en Colombie-Britannique

Michel Bellemare | Agence QMI

�lections f�d�rales

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Les libéraux n’ont pas réussi à conserver lundi soir les 32 circonscriptions de l’Atlantique qu’ils avaient raflées lors des élections de 2015, mais ont pu faire élire des candidats dans les agglomérations névralgiques du grand Vancouver et du grand Toronto, ce qui leur a permis de rester au pouvoir.

À Terre-Neuve-et-Labrador, les libéraux ont pu retenir six des sept circonscriptions qu’ils détenaient, laissant partir St-John’s Est aux mains des néo-démocrates.

À l’Île-du-Prince-Édouard, les quatre comtés sont toutefois demeurés rouges.

En Nouvelle-Écosse, le parti de Justin Trudeau a remporté 10 des 11 circonscriptions de la province, la dixième circonscription étant passée aux mains des conservateurs.

Au Nouveau-Brunswick, les conservateurs ont réussi à prendre trois des 10 circonscriptions et les Verts, une, soit celle de Fredericton.

Les cinq ministres libéraux sortants de la région de l’Atlantique ont tous été réélus, soit Seamus O'Regan, dans sa circonscription de St. John's Sud–Mount Pearl, à Terre-Neuve-et-Labrador; Lawrence MacAulay, dans Cardigan, à l’Île-du-Prince-Édouard; Dominic LeBlanc, dans Beauséjour, au Nouveau-Brunswick; Bernadette Jordan, dans South Shore-St. Margarets, en Nouvelle-Écosse; et Ginette Petitpas Taylor, dans Moncton-Riverview-Dieppe, au Nouveau-Brunswick.

Les conservateurs ont  été élus dans tous les comtés de l’Alberta, sauf un : Edmonton Strathcona où le NPD a gagné. En Saskatchewan où un ministre libéral important, Ralph Goodale, a été défait, toutes les circonscriptions ont été acquises aux conservateurs. Au Manitoba, les conservateurs ont remporté sept circonscriptions sur 14, et les libéraux, quatre. Le NPD s'est contenté des trois circonscriptions restantes.

En Ontario, le Parti libéral comptait 79 élus, contre 36 pour les conservateurs et six pour le NPD. La force des libéraux s’est concentrée à Toronto et dans la grande région de la Ville Reine où ils ont raflé la plupart des comtés, de Hamilton à Ajax. Pour leur part, les conservateurs ont enregistré leurs gains dans la pointe sud-ouest de la province, ainsi qu’au nord et à l’est de la grande région métropolitaine torontoise.

Plusieurs membres du cabinet Trudeau se représentaient en Ontario, notamment Bill Morneau (Toronto-Centre), Chrystia Freeland (University-Rosedale), Catherine McKenna (Ottawa-Centre), Carolyn Bennett (Toronto—St. Paul’s), Navdeep Bains (Mississauga—Malton), Maryam Monsef (Peterborough—Kawartha), Patricia Hajdu (Thunder Bay—Supérieur-Nord), Ahmed Hussen (York-Sud—Weston) et Bill Blair (Scarborough Sud-Ouest). Tous sont parvenus à conserver leurs sièges.

Toujours en Ontario, dans la circonscription de Markham-Stouffville, l’ancienne ministre libérale Jane Philpott qui se présentait comme indépendante n’a pas eu de chance devant la candidate libérale Helena Jaczek qui bénéficiait de 38,1 % des voix et le conservateur Theodore Antony qui détenait près de 30,7 % des votes en deuxième position. Mme Philpott avait été évincée du caucus de Justin Trudeau au début de l’année, en même temps que sa collègue Jody Wilson-Raybould, dans la foulée de l’affaire SNC-Lavalin.

En Colombie-Britannique, où les bureaux de vote ont été les derniers à fermer leurs portes lundi soir, les conservateurs ont remporté 17 comtés, les libéraux, 11 comtés et les néodémocrates dans 11. Les Verts pouvaient compter sur deux circonscriptions, dont celle de Saanich–Gulf Islands regagnée sans difficulté par leur chef Elizabeth May.

Dans Burnaby Sud, le chef néo-démocrate Jagmeet Singh est parvenu à se faire élire de justesse. L’ancienne ministre de la Justice et Procureure générale Jody Wilson-Raybould a aussi réussi à se faire élire dans la circonscription de Vancouver Granville.