/news/world

Marcher sur la lune, prochain rêve pour les femmes astronautes

Agence France-Presse

Quoi de mieux que de sortir dans le vide spatial? La Lune évidemment, ont dit lundi depuis l'espace les astronautes américaines Christina Koch et Jessica Meir, trois jours après avoir accompli la première sortie dans l'espace 100% féminine.

«Dès mon premier dessin en primaire à l'école, quand je savais que je voulais être astronaute, je me voyais sur la Lune. Je crois que ce sera mon prochain rêve», a dit Jessica Meir, 42 ans, flottant à côté de sa coéquipière dans la Station spatiale internationale (SSI), lors d'une rare conférence de presse retransmise en direct par la Nasa.

La Nasa a comme plan de renvoyer des humains sur la Lune en 2024, avec la mission Artémis 3. Deux astronautes marcheront sur le sol lunaire, pour la première fois depuis 1972, et une femme en fera partie, a promis le chef de l'agence spatiale, Jim Bridenstine.

Qui plus est, cette femme sera l'une des 12 membres actuelles du corps des astronautes de la Nasa, a dit Jim Bridenstine. Jessica Meir et Christina Koch, quadragénaires recrutées en même temps en 2013, apparaissent comme parmi les candidates naturelles.

«L'idée d'avoir l'honneur d'être la première femme à marcher sur la Lune est presque trop grande et dépasse l'entendement», a répondu Christina Koch, 40 ans, interrogée par l'AFP sur le sujet pendant la conférence de presse.

«Bien sûr que j'en rêve, et que j'en ai rêvé toute ma vie, mais pour l'instant, je me satisfais de savoir qu'au moins, je connaîtrai sans doute la première femme à marcher sur la Lune», a-t-elle poursuivi, dans un clin d'œil et en tapant du coude sa coéquipière.

La procédure de sélection interne par la Nasa pour cette mission historique est pour l'instant un mystère.

«Mais je sais que chaque personne dans notre service est extrêmement qualifiée. Quiconque effectuera cette mission sera la bonne personne, et elle portera les espoirs et les rêves de tous ceux qui veulent explorer», a dit Christina Koch.