/news/politics

Des attentes vis-à-vis du nouvel élu dans Jonquière

Valérie Fortin | TVA Nouvelles

La circonscription de Jonquière est passée de l'orange au bleu clair, lundi soir, lorsque le candidat du Bloc québécois, Mario Simard, a battu la députée sortante du NPD, Karine Trudel.

«On avait une super équipe, un bon contexte et, surtout, un super chef. Je pense que le chef va avoir tiré tous les candidats. On ne peut que dire "merci" à Yves-François Blanchet», a lancé le nouvel élu, Mario Simard.

Le bloquiste a récolté 35 % des voix, contre 24 % pour la néodéomocrate qui sollicitait un deuxième mandat.

La députée sortante garde un goût plutôt amer de sa défaite. «Je me retire de la vie politique. Je suis sans emploi à partir de maintenant. J'espère bien me trouver un travail dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean», a annoncé Mme Trudel.

Le président du syndicat des employés de l'aluminium d'Arvida, Alain Gagnon, veut rencontrer rapidement le nouveau député.

«Dans les jours qui vont venir, on va prendre contact avec M. Simard. [...] On a un objectif commun, c'est d'avoir de la business dans notre région, avoir des projets au Complexe Jonquière [de Rio Tinto] et la survie de nos usines pour qu'on puisse avoir du pain et du beurre.»

Alain Gagnon espère pouvoir compter sur l'appui du bloquiste pour faire pression sur Rio Tinto alors que la multinationale a annoncé la semaine dernière qu'elle mettait sur la glace deux gros projets d'investissements qui étaient prévus au Saguenay–Lac-St-Jean.

Pour leur part, les électeurs de Jonquière espèrent que l'entrée en scène d'un nouveau député amènera un vent de changement dans leur circonscription.

«Ça va apporter du renouveau», a répondu une citoyenne interrogée par TVA Nouvelles, au lendemain de l'élection.

D'autres électeurs doutent que le Bloc québécois puisse faire avancer des dossiers. Ils ont cependant l'intention de donner le temps au nouvel élu de faire ses preuves.