/finance/homepage

Les nouveaux horaires à la SAQ soulèvent la grogne

Pierre Couture | Le Journal de Montréal

Joël Lemay / Agence QMI

Les nouveaux horaires de travail qui concentrent dorénavant les employés de magasin de la Société des alcools du Québec (SAQ) les fins de semaine soulèvent la grogne.

Au cours des dernières semaines, la SAQ a changé comme prévu les horaires de ses employés pour faire appliquer la nouvelle convention collective en vigueur dans ses quelque 400 magasins.

« On veut que les employés soient là lorsque les clients sont là », a fait valoir hier un porte-parole de la SAQ, Mathieu Gaudreault.

Travailleurs débordés

En semaine, lors de périodes de pointe, les employés de magasin moins nombreux se disent maintenant débordés, incapables de répondre correctement aux clients.

« On manque de temps en début de semaine pour préparer les magasins. Les gens ont la langue à terre. Ils ne sont pas capables de bien servir les clients. Ça affecte le moral », a indiqué la présidente de Syndicat des employés de magasins et de bureaux (SEMB-SAQ), Katia Lelièvre.

Selon cette dernière, de nombreux employés perdent actuellement un « temps fou » à effectuer des allers-retours constants dans les entrepôts situés à l’arrière des magasins, alors que les tablettes sont vides en avant.

Les employés de magasin ont distribué au cours des derniers jours des cartons invitant les clients à se plaindre directement au service à la clientèle de la Société des alcools du Québec.

Plus de démissions?

Lors des dernières négociations entourant le renouvellement de la convention collective des employés de magasin, la SAQ avait tenu à pouvoir déplacer des heures de l’horaire de travail des employés permanents les fins de semaine.

Le syndicat s’attend à voir le nombre de démissions augmenter à la SAQ au cours des prochains mois, notamment du côté d’employés expérimentés.

L’an dernier, plus de 700 démissions d’employés de magasin auraient été comptabilisées, selon le syndicat. La SAQ compte 5500 employés dans ses magasins.